Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

Un PDG au contrat exemplaire

L’accession de Ron Johnson, patron des activités de distribution grand public d’Apple, à la tête de JC Penney révèle un PDG qui joint le geste à la parole quand il s’agit de valeurs.

Si Johnson était resté chez Apple, il lui était garanti de récolter au moins 50 millions de dollars de la vente de ses actions. Mais Johnson a toujours rêvé d’assumer le rôle de PDG dans une entreprise de grande distribution pour pouvoir complètement mettre ses idées en pratique et tester ses propres limites. Deux motivations qui ne peuvent que nous séduire !

(CC) Dave Barger

A cet égard, le deal qu’il a conclu avec les administrateurs de JC Penney est très risqué : il investit en effet 50 millions de dollars de son argent personnel dans des actions de l’entreprise acquises, certes, à prix préférentiel. Il ne pourra pas les vendre durant six ans et, si les actions n’ont alors pas atteint un prix plancher, il perdra son investissement. Naturellement, s’il réussit à faire croître l’entreprise et à traduire cette croissance dans l’appréciation de son cours de Bourse, il réalisera un gain considérable, ce qui est éminemment légitime.

La beauté de cet arrangement est qu’il démontre à toutes les parties prenantes de JC Penney – collaborateurs, clients, actionnaires… – la confiance qu’a Ron Johnson dans la valeur qu’il peut apporter à son redressement et le fait qu’il associe son propre sort à celui d’une entreprise aujourd’hui subclaquante. Ce faisant, il aligne les intérêts de toutes ces parties prenantes autour d’un même objectif porté par un leader qui est personnellement investi dans la réussite collective.

En effet, auriez-vous plus confiance dans un PDG qui, comme Ron Johnson, s’engage à ses risques et périls dans le succès de son entreprise ou dans un PDG qui est certain de son avenir quelle que soit la situation de la société qu’il dirige lorsqu’il la quittera ?

Il me semble que la réponse est dans la question. 🙂

Last but not least, bonne fête Papa !

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo