Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

Casey Anthony plus forte qu’O.J. Simpson

Casey Anthony vient d’être jugée innocente du meurtre de sa fille au terme d’un procès qui a captivé l’Amérique et dont le verdict est encore plus étonnant que celui dont avait bénéficié O.J. Simpson il y a 16 ans. Simpson avait été sauvé par des éléments de perception dont Anthony n’a pas disposé, ce qui ne l’a pourtant pas empêchée de s’en tirer.
Commençons par résumer l’affaire. Casey Anthony est une jeune femme de 25 ans jugée à Orlando (Floride) pour le meurtre de Caylee, sa petite fille de deux ans, dont le corps décomposé fut retrouvé dans les bois avec du ruban adhésif sur la bouche et le nez. Il a été démontré durant le procès que Casey Anthony était beaucoup plus intéressée par le fait de profiter de la vie que par sa fille. Anthony fut interviewée par la police au lendemain de la disparition de Caylee et mentit à plusieurs reprises, y compris en inventant une nounou imaginaire avec laquelle sa fille se serait alors trouvée. Elle raconta aussi une série de mensonges à ses parents pour expliquer l’absence de Caylee. La voiture abandonnée de Casey Anthony fut retrouvée avec des molécules d’air résultant de la décomposition d’un corps humain. D’autres éléments accusent également Casey Anthony mais je ne vais pas les détailler, ce blog n’étant pas de nature judiciaire. 🙂

L’accusation fit donc valoir au procès qu’Anthony tua sa fille en la noyant et en l’empêchant de respirer avec le ruban adhésif, cacha son corps dans le coffre de sa voiture pendant des jours, le déposa dan un sac en plastique dans les bois, alla faire la fête (ce dont attestent des photos) et mentit durant 31 jours sur ce qui était arrivé à la petite victime. La défense, elle, expliqua sans fournir aucune preuve que Casey Anthony avait été abusée sexuellement par son père et son frère durant son enfance et que ce traumatisme explique son comportement “erratique” lors de la noyade accidentelle de sa fille. Au final, Anthony a été condamnée à quatre ans de prison pour avoir menti à la police. La combinaison de la peine préventive qu’elle a déjà effectuée et des remises de peine dont elle bénéficie pour bonne conduite fait qu’elle devrait sortir de prison dans les prochains jours.

Les éléments circonstanciels contre Casey Anthony étaient donc écrasants – même si les preuves matérielles manquaient, notamment en raison de l’état de décomposition du corps de Caylee lorsqu’il fut retrouvé – dans un infanticide, généralement le crime pour lequel les jurés sont les moins “indulgents”. La seule chose qui fut prouvée est qu’elle était une mauvaise mère mais cela ne vaut pas la peine de mort. Le jury devant être unanime et le doute profitant à l’accusée, Casey Anthony fut acquittée de toutes les charges liées au meurtre.

Pourtant, Casey Anthony avait de longue date déjà été condamnée par l’opinion publique et les médias américains qui couvrirent son procès ad nauseam. Comme une étude de Lexis-Nexis vient de le montrer, Casey Anthony fut ainsi beaucoup plus mentionnée dans les médias, durant son procès, que tous les candidats à la primaire présidentielle républicaine. Peu après l’annonce du verdict, la page Facebook “Je hais Casey Anthony” comptait déjà 17 000 fans et le terme “Dexter Morgan” – du nom du psychopathe qui tue les meurtriers ayant échappé à la justice dans une célèbre série TV – devenait très populaire sur Twitter ! De son côté, l’un des avocats de Casey Anthony déclarait : “J’espère que ce verdict servira de leçon à ceux d’entre vous qui ont assassiné Casey Anthony médiatiquement depuis trois ans et particulièrement à tous les commentateurs incompétents et malhonnêtes qui officient sur les chaînes de télévision”.

Dexter s’intéressant au procès de Casey Anthony – (CC) Doxieone

Alors, pourquoi Casey Anthony est-elle encore plus forte qu’O.J. Simpson et que vient faire la perception dans ce dossier ?

Tout juré doit se prononcer en fonction de son intime conviction et celle-ci est naturellement largement influencée, comme toutes nos pensées, par sa perception. Tout procès n’est donc rien d’autre qu’une guerre de perception entre l’accusation et la défense pour convaincre les jurés de la pertinence de leur thèse. Incidemment, l’affaire Strauss-Kahn nous rappelle que cette guerre de perception commence avant même le début du procès.

En l’espèce, Casey Anthony avait beaucoup moins d’atouts dans son jeu qu’O.J. Simpson. Elle n’avait pas été une star de football américain immensément populaire et ayant également brillé au cinéma, elle n’est pas noire et ne bénéficiait pas des émeutes raciales qui avaient enflammé Los Angeles juste avant le procès de Simpson suite à l’agression filmée de Rodney King par la police de la ville. Enfin, elle ne put pas exploiter les erreurs de la police (ouvertement raciste) et de l’accusation (e.g. preuve matérielle rendue inutilisable) dont les avocats de Simpson firent leur miel en 1995.

In fine, le jury populaire a respecté les règles de droit américaines en ne condamnant pas une accusée qui avait tout contre elle… sauf des preuves matérielles. Pour une fois, la réalité l’a emporté sur la perception. Je laisse le soin à votre intime conviction de vous indiquer si c’est une bonne chose ou non…

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo