Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

Le leadership ne s’exerce pas tout seul

Le directeur du budget auprès de la Maison-Blanche, Jack Lew, a fait le tour de trois émissions politiques américaines dimanche matin pour prêcher la bonne parole démocrate dans le débat qui oppose Barack Obama aux Républicains sur le relèvement du plafond de la dette américaine. Au milieu de ces interviews, il a fait une remarque aussi étonnante que pertinente en matière de management.

Sur le fond, Démocrates et Républicains s’opposent sur le juste équilibre entre réduction des dépenses de l’Etat américain et augmentation de ses recettes. Plus tactiquement, ils s’accusent mutuellement de manquer de responsabilité et de leadership, étant incapables de trouver un compromis à seulement deux semaines du 2 août, date butoir à laquelle la première économie mondiale ne pourra plus honorer ses engagements relatifs aux intérêts de sa dette si le plafond de celle-ci n’est pas relevé.

De gauche à droite, Bo (first dog), Jack Lew et Barack Obama – (CC) The White House

Dans l’émission Meet the Press de NBC, Jack Lew a répondu de la manière suivante aux accusations portées contre le manque de leadership supposé de Barack Obama : “Lorsque vous regardez les accords que des gouvernements* divisés ont réussi à conclure dans le passé, il a fallu du leadership des deux côtés, du côté de Reagan et du côté d’O’Neill, du côté de Clinton et du côté de Gingrich. Le Président Obama est résolu à trouver un accord. La question est : avons-nous un partenaire avec lequel travailler ? Car le leadership s’exerce à deux”.

Appliquée au management, cette assertion est totalement contre-intuitive car le leadership est généralement vu comme l’influence d’un individu sur un groupe et non comme une relation réciproque. Cependant, je crois que Jack Lew a involontairement énoncé une règle d’or du management : le leadership est d’autant plus fort qu’une relation de confiance réciproque s’installe entre le leader et son équipe et que le leader a le même niveau de confiance dans ceux qu’ils dirigent que celui qu’il attend d’eux à son égard.

 

* Dans la Constitution américaine, le gouvernement fédéral est composé de trois pouvoirs : l’exécutif, le législatif et le judiciaire.

4 commentaires sur “Le leadership ne s’exerce pas tout seul”

› Ajouter un commentaire

Ce que dit Jack Lew ne s’apparente pas au leadership mais à toute négociation: il faut être deux pour négocier. Que ce soit entre un gouvernement et des syndicats, entre palestiniens et israeliens, etc. Ce n’est pas une question de leadership, désolé.

Le leadership, c’est amener des gens qui ne se sentent pas capable d’atteindre un objectif (ou ne le savent pas) à se surpasser et à l’atteindre, sans en retirer toute la gloire pour soi….

Cher Hervé, ne soyez pas désolé car nous sommes d’accord : il est évident que Jack Lew ne parlait pas de management. C’est pourquoi j’ai écrit dans mon article “Appliqué au management, cette assertion…” et “Jack Lew a involontairement énoncé une règle d’or du management”.
Sinon, félicitations pour vos 10 000 tweets. 🙂
Xophe

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo