Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

Barack Obama et Bill Clinton, deux styles de management complètement opposés

La semaine dernière, Larry Summers fut interviewé sur la scène de la Brainstorm Tech Conference organisée par le magazine FORTUNE à Aspen (Colorado). Ancien Secrétaire au Trésor du Président Clinton et ancien conseiller économique du Président Obama, il compara les styles de management respectifs des deux derniers occupants démocrates de la Maison-Blanche. Instructif et drôle.

“OK. Imaginons que vous travaillez pour le Président Obama. Si vous avez une réunion programmée avec lui à 10:00, il y a 25% de chances que la réunion commencera avant 10:00 et il y a 70% de chances qu’elle aura débuté à 10:15.

Si vous avez écrit une note au Président Obama avant la réunion, c’est une quasi-certitude qu’il l’aura lue. Si vous cherchez à expliquer votre note durant la réunion, il vous interrompra et sera irrité. Il posera une ou deux questions pour engager le débat puis il se concentrera essentiellement sur la manière dont le sujet qui est au coeur de la discussion s’inscrit dans sa vision globale et son approche de la Présidence.

Si vous êtes son conseiller économique, il considérera que c’est votre job de déterminer quel mécanisme financier constitue le meilleur moyen de gérer la situation à laquelle le pays fait face. Il pense que, s’il ne vous fait pas confiance pour ce faire, c’est qu’il doit nommer un nouveau conseiller à votre place. Dans tous les cas, ce n’est pas une question technique à laquelle il consacrera du temps.

Obama est donc un dirigeant très focalisé qui se consacre à sa perspective d’ensemble et est très discipliné. A l’heure prévue, son assistante viendra dans la salle de réunion et tendra au Président une carte lui indiquant qu’il est l’heure de passer à la réunion suivante. Vous serez sorti de la salle dans les cinq minutes qui suivent. C’est garanti. Voilà ce que c’est de travailler pour Barack Obama et c’est une expérience merveilleuse.

(CC) Barack Obama

Travailler pour Bill Clinton est aussi une expérience merveilleuse. Mais c’est une expérience très différente.

La probabilité que votre réunion avec le Président Clinton commence avant 10:00 est de zéro. Votre réunion finira certainement en retard. Il y a seulement 30% de chances que Bill Clinton ait lu votre note avant la réunion. Cependant, il aura à coup sûr des idées détaillées et pénétrantes à partager avec vous sur le sujet de votre discussion.

Il dira ainsi : “Je lisais The Journal of Finance dans la bibliothèque de la Maison-Blanche et j’y ai trouvé des réflexions vraiment intéressantes sur le rôle des dividendes dans le système financier”. “J’ai participé à une conférence au Brookings Institution il y a 11 ans et savez-vous qu’il y a une expérience passionnante sur le développement de l’accès au crédit dans le Tennessee ?” “Avez-vous lu le dernier numéro de l’édition asiatique de The Economist ? Un article y livrait une analyse sur la Thaïlande que vous devriez regarder”.

C’était fascinant. Certes, Clinton n’avait pas lu votre note mais il avait tellement réfléchi au sujet de la réunion…”

Larry Summers ferait un bon portraitiste. 🙂

Alors, êtes-vous un manager plus proche du style d’Obama ou de celui de Clinton ? Et quel style de management préférez-vous ?

Pour ma part, j’ai toujours été sidéré par l’intelligence et le savoir exceptionnels de Clinton. Incidemment, il ne faut pas confondre intelligence et savoir. On peut être intelligent sans être cultivé et vice-versa. Mais réunir ces deux qualités au niveau de Bill Clinton est tout simplement étourdissant.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo