Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

L’incroyable email de la campagne d’Obama à ses supporters

Le staff du Président américain a trouvé un nouveau moyen d’énerver ses plus fidèles soutiens.

Voici en effet l’email que les supporters d’Obama ont reçu il y a quelques jours :

John,

Il est une chose que vous n’avez pas en commun avec les 2 865 autres supporters de notre mouvement qui nous disent vivre dans la même ville que vous : ils ont décidé de soutenir notre campagne en nous faisant un don à proportion de leurs moyens. Pour certains, il s’agissait juste de cinq dollars, pour d’autres de cent dollars ou plus. Mais, quel que soit le montant, chacun avait ses raisons personnelles pour contribuer.

Nos registres indiquent que vous ne faites pas partie des 2 865 supporters de votre communauté qui s’engagent à nos côtés pour l’élection de 2012. Vous avez désormais l’opportunité de changer cet état de fait. Donnez trois dollars ou plus aujourd’hui pour soutenir notre campagne avant la date-butoir critique du 30 septembre.

Vous devriez rejoindre vos voisins dans leur soutien à notre campagne car, avec plusieurs centaines de milliers de contributeurs individuels à travers le pays, nous approchons le million de donateurs. Lors de la campagne de 2008, il nous avait fallu plus d’un an pour atteindre ce nombre. Cette fois, nous pourrions l’atteindre dès le mois d’octobre, soit seulement six mois après le lancement de la campagne. Entre-temps, nous aurons franchi une date-butoir très importante.

Nos adversaires ont mis en place des organisations d’envergure dans les Etats-clés pour l’élection, disposent de candidats à temps plein et bénéficient d’une grande attention médiatique. Le Président Obama, de son côté, vous a. Et, de même que la première personne convainc la deuxième de s’engager, les 2 865 premières mobilisent les 2 865 suivantes.

Soutenez la campagne avant la date-butoir et permettez-nous de nous rapprocher du million de donateurs. Donnez trois dollars aujourd’hui sur https://donate.barackobama.com/One-in-a-Million

Merci.

Jim Messina

Responsable de la campagne

Obama for America

 

En matière de perception, cet email est un modèle de ce qu’il ne faut pas faire pour plusieurs raisons :

    • la culpabilité est certes l’un des sentiments les plus efficaces pour amener les gens à s’engager au service d’une cause. Mais demander ainsi à ses supporters de faire plus pour un candidat en leur reprochant d’être moins actifs que leurs voisins est probablement la manière la plus maladroite de solliciter leur contribution financière. Surtout que, étant donnée la crise économique traversée par les Etats-Unis, un grand nombre de chômeurs ou de personnes en difficulté ont dû se trouver parmi les destinataires de ce message. On peut imaginer leur réaction – que plusieurs d’entre eux ont d’ailleurs partagée sur Internet – à la lecture de ce chef d’oeuvre d’empathie ;
    • cet email demande aux supporters d’Obama de faire un don à sa campagne mais n’explique en rien pourquoi ils devraient soutenir le Président, quelle est la vision de ce dernier pour l’Amérique et son plan pour les Américains. Le message est centré sur l’objectif abstrait – et puéril par rapport aux enjeux actuels du pays – d’atteindre le million de donateurs. Au lieu de s’intéresser à ses électeurs, Obama donne donc l’image d’un candidat uniquement concentré sur la tactique de sa campagne. Il confirme ainsi certaines des critiques les plus vives que lui adressent ses supporters en lui reprochant de ne pas se battre suffisamment pour résoudre leurs problèmes. Si la campagne d’Obama espère mobiliser ses soutiens sans leur parler d’eux, elle a du pain sur la planche ;
    • le ton pleurnicheur de l’email – vous ne nous soutenez pas assez, nos adversaires ont beaucoup d’atouts dont ne bénéficions pas, etc. – ne sied pas au Président des Etats-Unis en campagne pour sa réélection. Un candidat à une élection présidentielle doit donner envie à ses soutiens, pas leur faire pitié. C’est encore plus vrai dans un pays aussi volontariste que les Etats-Unis ;
    • enfin, l’email fait référence plusieurs fois à la date-butoir du 30 septembre mais sans en expliquer la nature comme si chaque électeur américain devait parfaitement maîtriser les arcanes juridiques des campagnes présidentielles. En fait, cette date n’est pas si “critique” que cela. Elle correspond à la fin du trimestre en cours et verra la révélation par la FEC (Federal Election Commission) des contributions financières recueillies par chaque campagne. Elle représente donc un objectif de communication pour l’équipe d’Obama qui veut montrer que, malgré ses déboires, il parvient toujours à collecter davantage d’argent que ses concurrents républicains. Opérationnellement, les contributions engrangées aujourd’hui permettent à la campagne d’Obama de mettre des organisations en place dans les Etats-clés. Mais que les dons soient récoltés le 29 septembre ou le 2 octobre n’est pas déterminant à cet égard.

(CC) Barack Obama

Au total, cet email communique une image d’arrogance, d’éloignement des réalités, d’absence de vision politique, d’égoïsme et de défaitisme d’Obama, ce qui est proprement incroyable de la part d’une équipe aussi expérimentée.

Il y a quelques jours James Carville, ancien conseiller de Bill Clinton lors de l’élection de 1992, suggéra qu’il était temps pour l’équipe d’Obama, devant la situation économique du pays et les perspectives électorales de leur héraut, de passer en mode panique.

Il semble avoir été entendu.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo