Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

La vision du futur de Peter Thiel, légende vivante de la Silicon Valley

Peter Thiel a récemment donné une conférence à la Business School de Harvard. Il y fit une intéressante distinction entre deux vues du futur.

Thiel fut l’un des co-fondateurs de PayPal et le premier investisseur extérieur dans Facebook. Génie pluridisciplinaire, milliardaire, libertaire et visionnaire, il est à 43 ans l’une des figures les plus respectées de la Silicon Valley.

Lors de sa conférence à Harvard, Peter Thiel distingua donc le “futur défini” du “futur indéfini”.

Le futur défini est celui dans lequel nous définissons une vision du futur du monde et allouons les ressources nécessaires à la réalisation de cette vision. Pour Thiel, l’Amérique des années 1950 et 1960, durant lesquelles la course à l’espace menée par le gouvernement était immensément populaire, correspondait à ce modèle de futur défini et était très favorable à l’innovation.

Les Américains croyaient alors que l’Homme marcherait sur la Lune, que des robots nous soulageraient des tâches ménagères et qu’une pilule pourrait contenir tout l’apport nutritif nécessaire à notre activité quotidienne. Même si toutes ces prédictions ne se sont pas réalisées, le fait de rêver d’un avenir ambitieux est la seule manière de progresser.

(CC) Patricia Drury

A l’inverse, le futur indéfini est celui dans lequel nous acceptons notre incapacité à prédire quoi que ce soit et allouons nos ressources sans véritable objectif à une multitude de projets. Selon Thiel – et on ne peut être que d’accord avec lui à cet égard -, c’est l’approche prise actuellement par l’Amérique qui semble douter de sa faculté à inventer le futur.

L’aspect qui inquiète le plus Peter Thiel dans ce scénario de futur indéfini est que la technologie n’y joue aucun rôle : au lieu d’inventer des nouvelles technologies comme dans le futur défini, on se contente dans un futur indéfini d’investir dans toutes les technologies dont on dispose déjà. Thiel considère que c’est une stratégie vouée à l’échec car la majorité des grands problèmes auxquels la Société est confrontée auraient déjà dû être résolus par les solutions actuelles si elles étaient pertinentes.

Votre entreprise opère-t-elle en fonction d’une vue définie ou indéfinie du futur ?

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo