Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

Le rejet, première perception politique moderne ?

D’Herman Cain à Mario Monti, l’humeur politique ambiante semble être à la promotion de personnalités incarnant jusqu’à la caricature la rupture avec leurs prédécesseurs. Ce phénomène induit certains changements de perception à 180° des plus surprenants.

Il y a une dizaine de jours, j’avais été stupéfait en entendant un membre de la Chambre des Représentants américaine expliquer ainsi son soutien à Herman Cain, l’ancien PDG des restaurants Godfather’s Pizza et candidat à la primaire républicaine présidentielle : “il n’est pas l’un des leurs (la classe politique), donc il est l’un des nôtres (le peuple)”. Certes, Herman Cain est différent de beaucoup de dirigeants politique américains : il est totalement incompétent – comme l’a encore montré la nuit dernière la pitoyable réponse qu’il a donnée à une question sur la Libye (voir ci-dessous). Il paraît loin le temps où les Américains élisaient un Président (trop ?) intellectuel en la personne de Barack Obama.

Dimanche soir, Mario Monti a été nommé Président du Conseil italien en remplacement de Silvio Berlusconi. Certes, Monti est différent du Cavaliere : il est un austère professeur d’économie qui n’organise pas de “bunga-bunga” et n’a pas recours à la chirurgie esthétique. Il paraît loin le temps où un ancien de la banque américaine Goldman Sachs – souvent pointée du doigt dans les dérives constitutives des crises économiques et financières actuelles – et de la Commission européenne – honnie des peuples européens pour son approche technocratique et son arrogance vis-à-vis des réalités du terrain – tel que Mario Monti ne pouvait pas envisager d’accéder au pouvoir. Peut-être plus paradoxalement encore, Mario Monti, jadis prosélyte de la libre concurrence absolue lorsqu’il oeuvrait à Bruxelles (les parties prenantes du sauvetage d’Alstom s’en souviennent), se présente aujourd’hui et est présenté comme le meilleur recours pour gérer une intervention inédite de l’Etat dans l’économie italienne.

Comme ces exemples le révèlent, la seule altérité peut, en perception politique, constituer une qualité au-delà des réalités qu’elle recouvre. Il en va de notre appréciation de l’actualité politique comme de la nouvelle classe M décrite dans la dernière publicité de Mercedes : “Elle contrôle tout, sauf vos émotions”.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo