Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

L’hypocrisie marketing de Barack Obama

La dernière controverse en date outre-Atlantique montre que le Président américain est plus photogénique qu’éloquent.

Il y a quelques jours, Barack Obama a reçu à la Maison-Blanche l’équipe des Red Sox de Boston, gagnante du championnat de baseball 2013. Son héros est David Ortiz, un athlète d’origine dominicaine surnommé “Big Papi” qui fut élu meilleur joueur de la finale contre les Cardinals de Saint-Louis. C’est lui, dans la vidéo reproduite ci-dessous, qui offre un maillot au Président et qui, dans la foulée, prend le “selfie” (autoportrait) de la discorde.

Il se trouve qu’Ortiz est l’un des ambassadeurs de Samsung et que la marque de smartphones a retweeté le tweet dans lequel le joueur a partagé son selfie présidentiel avec ses fans (voir la copie d’écran ci-dessous).

Les avocats de la Maison-Blanche ont alors vu rouge – et pas seulement parce que c’est la couleur emblématique des Red Sox. Deux conseillers du Président ont ainsi déclaré très officiellement que les avocats de la Maison-Blanche avaient informé Samsung qu’ils s’opposaient à la publication de cette photo à ce qu’ils considèrent être des fins publicitaires et que ce cliché pourrait mettre fin à tous les selfies (sous-entendu, tous les selfies présidentiels).

Diantre ! Je n’imaginais pas qu’une telle photo puisse mobiliser autant de ressources de haut niveau et être considéré comme un sujet prioritaire au sein de la Présidence américaine. On peut d’ailleurs se demander s’il faut être rassuré ou inquiet que l’équipe de Barack Obama ne pense pas avoir de problèmes plus importants et urgents à traiter.

(CC) @davidortiz

(CC) @davidortiz

Sur le fond, j’adhère au principe selon lequel l’image du Président des Etats-Unis ne doit pas être utilisée à des fins lucratives. Mais l’application que la Maison-Blanche en fait dans le cas présent est des plus hypocrites pour quatre raisons.

La première est que Barack Obama est le roi du marketing politique, le candidat puis le Président qui, de toute l’Histoire, a le plus utilisé – jusqu’à les faire progresser – les tactiques de marketing commercial appliquées à des fins politiques. Il est également celui qui a le plus fait appel aux dons financiers d’entreprises privées. Il est donc le plus mal placé pour s’offusquer d’une sorte d’hommage qui est rendu à sa maestria marketing.

En outre, Barack Obama est le prince mondial du selfie. Il a initié ou participé à un nombre incalculables de selfies dans des circonstances parfois improbables (souvenez-vous du cliché pris avec la Première ministre danoise et David Cameron durant la cérémonie d’hommage à Nelson Mandela). La faculté d’indignation de la Maison-Blanche est donc à géométrie variable.

Elle l’est d’autant plus que personne mieux que les équipes de Barack Obama maîtrise le fonctionnement du web social. Elles savent donc parfaitement que la séquence menant de la prise du selfie présidentiel à son partage sur Internet par Samsung et le club des Red Sox – qui, lui, n’a pas (encore) reçu l’ire présidentielle – était aussi prévisible qu’inévitable. L’entourage d’Obama ne devrait-il d’ailleurs pas s’indigner tout autant lorsque Pete Souza, le photographe officiel de la Maison-Blanche, détaille sur Twitter et d’autres réseaux sociaux l’équipement qu’il utilise pour photographier le Président ?

Last but not least, cette image est tout simplement belle en elle-même et pour ce qu’elle incarne de l’Amérique. Il est donc stupide, eu égard aux valeurs communes de “Big Papi” et Barack Obama, d’en faire un sujet de controverse.

Sur ce coup-là, le Président a donc été plus photogénique qu’éloquent.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo