Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

La guerre des mondes

Regards croisés sur les destins opposés de Facebook et du New York Times.

Mes flux RSS contenaient ce matin deux informations relatives aux deux entreprises qui incarnent l’ancien (The New York Times) et le nouveau (Facebook) monde médiatique.

D’un côté, The New York Times, le plus grand quotidien au monde, a annoncé qu’il cherchait à vendre son groupe de presse régionale américaine. Ce groupe comprend 16 quotidiens qui s’étendent géographiquement de la Californie à la Floride et ont une diffusion cumulée de 433 000 unités. En dix ans, le chiffre d’affaires des journaux régionaux détenus au sein de ce groupe par The New York Times a chuté de 65% (sans même prendre en compte l’ajustement pour l’inflation comme le souligne Business Insider) avec une accélération nette de ce déclin depuis 2009.

Cette décision stratégique est un nouveau signe de la difficulté que rencontrent même les plus grands groupes de presse écrite à s’extraire de la crise qui les frappe depuis qu’Internet a révolutionné l’équation économique, sociétale, industrielle et technologique de l’univers des médias (cf. d’autres articles que j’ai publiés à ce sujet ici, ici et ici pour les plus récents).

Le Siège du New York Times à Manhattan - (CC) Christophe Lachnitt

Le Siège du New York Times à Manhattan – (CC) Christophe Lachnitt

De l’autre côté, Facebook affiche une santé insolente. D’après des données de comScore publiées par Silicon Alley Insider, le site de Mark Zuckerberg mobilise en effet 95% du temps passé par les Américains sur les réseaux sociaux ! Autant la presse écrite connaît-elle des problèmes insurmontables pour générer des revenus, autant les perspectives de Facebook dans ce domaine sont-elles prometteuses car la monétisation d’une audience à la fois aussi large et fidèle va être extrêmement profitable.

La publication de ces chiffres ne peut qu’alimenter la folie – je n’ai pas encore dit la bulle – qui entoure l’entrée en Bourse de Facebook attendue pour 2012.

The New York Times ferait bien d’acheter des actions du nouveau géant des médias.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo