Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

La leçon de perception de Steve Ballmer

Dans le dossier de couverture que lui consacre le dernier numéro de Bloomberg Businessweek, le PDG de Microsoft fait une remarque très intéressante sur l’évolution des perceptions.

Interrogé par l’auteur de l’article sur la stagnation du cours de Bourse de Microsoft depuis son accession au poste de PDG, Steve Ballmer explique que le Groupe investit sur le long terme et tend à remporter des succès sur cette échelle de temps même s’il ne poursuit pas toutes les modes en vogue sur ses marchés.

Il enchaîne en relevant que “la perception est discontinue. Vous êtes ce vous êtes. Puis, soudainement, il y a une révélation lorsque les gens découvrent que vous êtes quelque chose d’autre”.

La couverture de Bloomberg Businessweek – incidemment, ni très cohérente (image vs. titre) ni très honorable

La remarque de Ballmer prend corps dans la renaissance que vit actuellement Microsoft en termes d’image, notamment grâce au succès d’estime que remporte son nouveau système d’exploitation pour smartphones et aux attentes que suscite Windows 8. Plusieurs leaders d’opinion de l’informatique mondiale semblent ainsi redécouvrir le groupe de Redmond ou, du moins, le voir sous un nouveau jour.

C’est une expérience que nous avons tous vécue : si nous voyons une personne tous les jours, nous ne nous rendons généralement pas compte de l’évolution qu’elle peut connaître, par exemple en matière de poids. Puis, tout d’un coup, son changement d’apparence nous frappe sans que nous sachions vraiment pourquoi. A contrario, si nous revoyons une personne après plusieurs mois sans contact avec elle, son changement de poids nous saute immédiatement aux yeux.

Il en va de même pour les entreprises (et les personnages publics) : excepté lorsqu’elle traverse une grave crise, il est plus difficile pour une société qui est exposée au public tous les jours de faire évoluer son image que pour une entreprise qui est présente par intermittence dans l’actualité.

C’est un paradoxe : on pourrait penser que les entreprises qui sont le plus visibles sont celles qui ont le plus d’opportunités de faire changer la perception que leur public cible a d’elles. Mais ces entreprises sont aussi celles qui créent les habitudes les plus fortes chez ledit public, habitudes qu’il est ensuite plus difficile de changer.

En communication, comme le disent les Chinois, “les arbres ne pousseront pas plus vite si on tire sur leurs branches”.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo