Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

Réseaux sociaux : la démocratie contre la ploutocratie

Changement d’ère : les milliardaires n’ont plus tous les droits.

Donald Sterling, milliardaire propriétaire des Los Angeles Clippers, seconde équipe de basketball de la ville moins connue que les Lakers mais beaucoup mieux classée qu’elle cette année, a été pris en flagrant délit de racisme.

Vendredi, un enregistrement audio obtenu par le site TMZ révélait en effet des propos privés adressés à sa maîtresse dans lesquels il lui demande notamment, parmi d’autres horreurs, de ne pas amener de Noirs aux matches des Clippers (voir la vidéo ci-dessous).

Un match des Clippers au Staples Center de Los Angeles - (CC) Christophe Lachnitt

Un match des Clippers au Staples Center de Los Angeles – (CC) Christophe Lachnitt

Les réactions furent extrêmement nombreuses suite à ces révélations, tout ce que les Etats-Unis comptent d’anonymes et de célébrités faisant part sur les réseaux sociaux de leur dégoût et leur réprobation.

Dimanche soir, lors de leur rencontre contre les Golden State Warriors (largement gagnée par ces derniers), les joueurs des Clippers effectuèrent tout l’entraînement avec des tee-shirts aux couleurs du club portés à l’envers, en occultant ainsi le logo. Incidemment, ce match réalisa de très fortes audiences, que ce soit à la télévision (le score le plus élevé des playoffs 2014 jusqu’à présent) et sur Twitter (l’événement sportif le plus commenté de la semaine avec 590 000 tweets). La ligue professionnelle de basketball américaine (NBA), pour sa part, achève son enquête et annoncera sa décision demain mardi.

Last but not least, sans attendre la communication de la NBA, presque tous les sponsors des Clippers ont suspendu (AQUAhydrate, Commerce Hotel & Casino, Corona, Kia, LoanMart, Lumber Liquidators, Red Bull, Sprint, State Farm et Yokohama Tire Corporation) ou rompu (Mercedes-Benz et Virgin America) leurs partenariats respectifs avec le club de Donald Sterling. Plusieurs de ses marques poursuivent néanmoins les programmes marketing qu’ils développent avec des joueurs des Clippers, au premier rang desquels Chris Paul, la star de l’équipe.

Outre qu’ils révèlent un abject racisme, les propos de Donald Sterling sont d’autant plus stupides que son équipe est composée quasi exclusivement de joueurs noirs. Plus généralement, comme le note le site FiveThirtyEight, la diversité est très inégalement répartie au sein de la NBA : si 76% des joueurs sont noirs, seulement 2% des propriétaires d’équipe (dont Michael Jordan) le sont.

Demain, la NBA peut infliger une amende ou une suspension (même si cela a déjà été appliqué dans la ligue de baseball, ce serait une première à l’encontre d’un propriétaire de club de la NBA) à Donald Sterling. Il semble en revanche impossible pour elle de l’exclure de ses rangs et de l’obliger à vendre son équipe. Mais une suspension extrêmement longue pourrait avoir le même résultat.

Quoi qu’il en soit, l’excellente nouvelle est que les réseaux sociaux empêchent désormais que le comportement de Donald Sterling reste impuni. Lorsque la caisse de résonance infinie que constitue le web social n’existait pas, ce triste sire avait pu, dans l’indifférence quasi générale, commettre des actes discriminants.

Aujourd’hui, la différence fondamentale est que l’image des parties prenantes concernées (NBA, autres propriétaires de club, médias…) serait affectée, du fait de l’espace d’expression publique offert par les réseaux sociaux, si elles ne réagissaient pas vigoureusement aux exactions de Sterling.

Les milliardaires n’ont donc désormais plus tous les droits, non pas en raison des conséquences de leurs actes sur leur propre image (dont ils peuvent se moquer) mais de celles sur l’image de leurs partenaires.

La démocratie sociale l’emporte ainsi sur la ploutocratie.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo