Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

Super Bowl : le débrief marketing

Bilan marketing du Super Bowl qui a vu cette nuit les New York Giants l’emporter contre les New England Patriots.

Plusieurs des tendances entrevues dans mon article d’hier se sont concrétisées :

  • en premier lieu, comme chaque année, l’événement marketing de la soirée a été la série de spots publicitaires diffusés durant la finale. De ceux que j’ai pu voir, le film le plus marquant fut à mon sens celui de Chrysler mettant en vedette Clint Eastwood. Cette publicité (cf. ci-dessous) mobilise les Américains pour se battre dans la deuxième mi-temps de la crise qu’ils traversent – elle fut logiquement diffusée à la mi-temps du match même si ce n’est pas le meilleur moment en termes d’audience. Arrivé deuxième derrière le spot exhibant David Beckham au classement des publicités ayant généré le plus de buzz sur les médias sociaux (cf. ci-dessous), ce film est aussi puissant qu’émouvant. On se demande pourquoi les campagnes des candidats à la Maison-Blanche ne parviennent pas à produire des messages aussi positifs et rassembleurs. Le spot de Chrysler fait d’ailleurs immanquablement penser à la publicité “Morning in America” (“matin en Amérique”) de Ronald Reagan. Plus prosaïquement, il assimile très efficacement Chrysler à Détroit et, par extension, aux Etats-Unis. Pendant ce temps, Chevrolet diffusait une publicité – d’un spectaculaire beaucoup plus classique pour le Super Bowl – se déroulant à la fin du monde annoncée par les Mayas ;

Classement des publicités ayant généré le plus de commentaires sur les réseaux sociaux durant le Super Bowl – (CC) Bluefin

  • deuxième événement traditionnel de la soirée : le show musical de la mi-temps donné hier soir par Madonna qui, à 53 ans, sait toujours créer le buzz. Elle enchaîna (cf. ci-dessous) des classiques de son répertoire – “Vogue”, “Like a Prayer” et “Music” – et un titre de son nouvel album – “Give Me All Your Luvin’” -, album pour lequel ce spectacle constituait une gigantesque publicité. Très lucide sur son incapacité à désormais porter cette représentation toute seule, Madonna s’était entourée d’une troupe exceptionnelle : le Cirque du Soleil pour la créativité et la production et une nuée de jeunes talents pour l’accompagnement vocal – Nicki Minaj, M.I.A., LMFAO (acronyme en argot américain pour “laughing my fucking ass off”), Cee Lo Green, Avon High School Drumline, Center Grove High School Drumline, Fishers High School Drumline, Franklin Central High School Drumline et les Southern University Dancing Dolls. Ce faisant, elle maximisa aussi son impact auprès d’un jeune public moins familier avec son oeuvre. La performance personnelle de Madonna n’est pas la plus impressionnante de sa carrière mais le spectacle est à couper le souffle ;
  • troisième marqueur de la soirée, l’impact global du match sur les réseaux sociaux. Au total, plus de 15 millions de tweets furent rédigés durant la finale (contre trois millions l’an passé). Lors des trois dernières minutes du match, 12 233 tweets s’échangèrent en moyenne chaque seconde sur Twitter (contre 10 245 pendant le show de la madone). C’est le record pour un événement en langue anglaise, le record absolu (25 088 tweets par seconde) revenant toujours à la diffusion d’un dessin animé à la télévision japonaise en décembre 2011.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo