Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

A vos marques, prêt, Pinterest !

Après le grand public, ce sont les grandes marques qui envahissent désormais Pinterest, la dernière coqueluche du web. Rien d’étonnant : celles-ci sont à la poursuite de celui-là. Ce qui étonne, en revanche, est l’ampleur de cette poursuite.

C’est déjà mon troisième article sur Pinterest (voir les deux précédents ici et ici) mais il faut dire que rien ne semble pour l’instant pouvoir arrêter la croissance du site de partage de photos.

Selon une étude réalisée par le moteur de recherche du shopping The Find, 9% des 300 principales marques grand public américaines – Aeropostale, Barneys New York, Etsy (la marque la plus suivie sur Pinterest avec près de 56 000 fans à cette heure), Hanes, Tory Burch… – ont déjà intégré à leurs sites Internet des boutons permettant de reprendre en les épinglant (“pin”) leurs contenus sur Pinterest. Cette tendance se développe plus rapidement que le placement, à l’origine, de boutons permettant d’aimer (“Like”) des contenus sur Facebook. Il faut dire, comme le note The Find, que les marques sont désormais plus habituées à ajouter ce type de boutons à leurs sites. Ainsi, 60% des sites Internet des 300 marques précitées comptent-ils aujourd’hui des boutons “Like” de Facebook et 20% des boutons “+1” de Google+. Pinterest a donc encore du chemin à parcourir, malgré son départ prometteur, pour rattraper ses concurrents.

A cet égard, les entreprises seront certainement plus attirées encore sur Pinterest lorsqu’elles considéreront qu’il est moins inconvenant d’y faire de la publicité pour leurs produits que sur Facebook ou d’autres réseaux sociaux car la focalisation de Pinterest sur le partage de photos correspond mieux à cet usage. Naturellement, cette promotion doit être réalisée de manière distrayante pour les utilisateurs afin d’être efficace. C’est ce que fait remarquablement par exemple la chaîne américaine de grands magasins haut de gamme Neiman Marcus (cf. ci-dessous).

Autres marques qui développent leur présence sur Pinterest, les équipes de sport. Les équipes professionnelles américaines de basket, football, baseball et hockey se précipitent ainsi sur Pinterest pour engager un nouveau type de dialogue avec leurs supporters (collections de photos du passé et du présent sur l’équipe, présentation de l’offre commerciale de souvenirs et équipements du club, séries de photos d’animaux domestiques habillés en joueurs ou supporters…). Selon Mashable, l’équipe de basket des Celtics de Boston a le plus grand nombre de fans (1 000) actuellement sur Pinterest. Les équipes ne semblent cependant pas avoir encore pris la mesure du caractère très féminin de l’audience du site.

La faculté qu’offre Pinterest de suivre l’ensemble de contenus d’une personne/entité ou juste une partie d’entre eux permet aux équipes de sport (comme aux entreprises d’ailleurs) de cibler des publics de niche sur ce site plus facilement que sur d’autres réseaux sociaux. L’autre caractéristique de Pinterest – pour l’instant du moins – est de ne pas être très riche en dialogue : les utilisateurs y partagent des photos mais échangent relativement peu au sujet desdites images.

Enfin, notons que l’essor de Pinterest lui crée à la fois des émules et des ennemis.

Côté émules, Chill apparaît comme le “Pinterest de la vidéo” – même si Pinterest peut accueillir des vidéos, ce qui n’est cependant pas son coeur d’activité à ce jour. Chill a reçu 500 000 visiteurs le mois suivant son lancement. Chaque jour, les utilisateurs y partagent 4 000 vidéos. La différenciation entre Chill et YouTube, le site web de référence pour le partage de vidéos, est la facilité qu’offre Chill pour l’échange de vidéos entre utilisateurs. Incidemment, l’interface utilisateur de Chill (cf. ci-dessus) est à mon goût très élégante et encore plus réussie que celle de Pinterest.

Côté ennemis, Flickr, le site Internet (propriété de Yahoo!) de mise en ligne de photos le plus populaire au monde, vient d’interdire le partage sur Pinterest de photos dont les droits d’auteur ne sont pas libres. Il faut dire que la propriété intellectuelle des photos épinglées sur Pinterest devient un réel problème et que Flickr était jusqu’à présent la troisième source des photos mises en ligne sur le site.

C’est le premier gros obstacle sur la route pouvant peut-être mener Pinterest à une place au firmament des réseaux sociaux mondiaux.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo