Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

Le temps, notre bien le plus précieux

La philosophie de management de l’un des plus grands entrepreneurs américains.

Eli Broad, self-made man, philanthrope et milliardaire américain, a récemment expliqué sa méthode de travail dans FastCompany. Je suis particulièrement sensible à son approche car j’ai toujours été obsédé par la gestion de mon temps et plus encore depuis que j’ai failli mourir dans un accident d’alpinisme.

La Fondation Broad à Los Angeles – (CC) refractionless (restricted)

Broad professe que le secret pour contrôler son temps est de savoir précisément ce que l’on doit faire. Accorder la même importance à toutes les tâches et à toutes les demandes que l’on reçoit constitue la meilleure manière de se laisser dépasser et de ne pas maîtriser son temps. Pour Broad, il y a en fait très peu de choses que l’on doit réaliser : celles sans lesquelles on ne pourrait pas vivre ou travailler.

Quel que soit son travail, la première priorité de chaque personne doit donc consister à définir une liste des tâches incontournables. Le choix des priorités ne doit pas être effectué une fois pour toutes mais évoluer chaque jour en fonction des circonstances, opportunités et risques. Il faut être discipliné afin de respecter les priorités que l’on a énoncées sans être rigide pour autant afin de s’adapter lorsque les conditions l’exigent.

Une fois ses priorités définies, Broad recommande de déléguer toutes les autres tâches. Il souligne à cet égard que l’incapacité à déléguer est l’une des faiblesses les plus répandues chez les managers qu’il a pu observer durant sa longue carrière.

Il met en exergue trois préalables pour bien déléguer :

  1. s’assurer que vos équipes connaissent et partagent vos priorités ;
  2. s’entourer des meilleurs et connaître leurs forces et faiblesses afin de savoir dans quels domaines vous devrez les aider ou coacher ;
  3. accepter que tout ne soit pas parfait et savoir se contenter du niveau de qualité approprié.

Last but not least, Broad conclut en soulignant qu’il respecte autant le temps de ses collaborateurs que le sien. Question de respect d’autrui… et d’efficacité pour son entreprise.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo