Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

La vie plus vite

Les réseaux sociaux accélèrent le rythme de l’actualité.

Dylan Byers, journaliste spécialiste des médias au sein du site Internet d’actualité politique POLITICO, a pris l’exemple d’une nouvelle gaffe du candidat républicain à la Maison-Blanche, Mitt Romney, pour souligner le raccourcissement du cycle de l’actualité.

Avant-hier, Mitt Romney commença un discours dans son état natal du Michigan en soulignant que personne, sur place, ne lui avait demandé son certificat de naissance. Cette remarque, destinée à mettre en exergue sa proximité avec les électeurs locaux dans un Etat qui jouera un rôle important lors de l’élection du 6 novembre prochain, était aussi un rappel maladroit de la polémique stérile lancée dès 2008 et entretenue depuis lors par des Républicains radicaux à l’encontre d’Obama pour remettre en cause sa nationalité américaine.

Leur “théorie” affirme que le Président serait né au Kenya (ou en Indonésie) et non pas à Hawaii, ce qui l’empêcherait d’être éligible à la Maison-Blanche selon l’article 2 de la Constitution américaine. Romney n’a aucun intérêt à faire revivre cette polémique qui le positionne à la droite de l’échiquier conservateur et l’éloigne donc des électeurs indépendants (ceux qui ne sont inscrits ni comme démocrates ni comme républicains) qui décideront de l’issue de la prochaine présidentielle.

Mitt Romney lors de son discours dans le Michigan le 24 août 2012 – (CC) Pat (Cletch) Williams

Comme le note Byers, le cycle médiatique qui suivit la gaffe de Romney dura exactement 21 minutes :

  • Romney commit sa bourde à 12:23 (heure de la côte Est).
  • Phil Rucker, journaliste au Washington Post qui assistait au discours de Romney, fut le premier à mettre en ligne un tweet sur Twitter, dès 12:23, relatant la plaisanterie de Romney, rapidement suivi par les autres journalistes qui étaient aussi présents.
  • Immédiatement, on vit une explosion du nombre de tweets avec l’expression “certificat de naissance” : leur nombre passa de 5 à 275 par minute en moins d’une heure.
  • A 12:27, POLITICO rendit compte de la remarque de Romney.
  • A 12:28, BuzzFeed, un site de partage des contenus les plus en vogue sur Internet, mit en ligne sur YouTube la vidéo des propos de Romney.
  • A 12:36, la plaisanterie de Romney fut mentionnée pour la première fois par une chaîne de télévision, MSNBC.
  • A 12:41, la campagne de Romney communiqua un commentaire officiel : “Le Gouverneur a toujours dit, et a dit à maintes reprises, qu’il croyait que le Président était né ici, aux Etats-Unis. Il faisait juste allusion au fait que le Michigan, où il fait campagne aujourd’hui, est l’Etat où lui-même est né et a été élevé“.
  • Trois minutes plus tard, soit 21 minutes après que Romney a tenu ses propos explosifs, la campagne de Barack Obama apporta son propre commentaire sur l’événement : “Tout au long de cette campagne, le Gouverneur Romney a fait siennes les thèses les plus extrêmes de son parti au lieu de s’élever contre elles. La décision du Gouverneur Romney de participer à la polémique sur le certificat de naissance du Président devrait amener tout électeur rationnel à réfléchir“.

Ce raccourcissement du cycle médiatique d’une actualité – Byers estime à juste raison que, il y a quatre ans, ce même cycle aurait pris plusieurs heures, voire une journée, au lieu des 21 minutes décrites ci-dessus – est une nouvelle illustration de l’influence des réseaux sociaux – et de Twitter en particulier – sur le travail journalistique : “L’actu du jour est devenue l’actu de l’heure“. Au risque que la plupart des électeurs ne remarquent même pas l’actu en question…

Aujourd’hui, dans toute campagne électorale, quel que soit son niveau (local ou présidentiel), la capacité des équipes de campagne à réagir en quelques minutes à l’émergence d’un sujet d’actualité est décisif dans leur gestion des perceptions.

Incidemment,  on peut faire le même constat, dans un contexte différent, pour les entreprises. Mais toutes ne l’ont pas encore réalisé.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo