Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

La leçon de management de la n°2 de Facebook

Passée par Google avant d’atterrir chez Facebook, Sheryl Sandberg sait de quoi elle parle lorsqu’elle donne des conseils en matière de management de la croissance.

C’est avec le magazine américain FORTUNE que Sandberg a partagé trois recommandations dans ce domaine :

  • Voir grand. Pour elle, si le management est “la science consistant à administrer un business, le leadership est l’art d’accomplir davantage que la science du management l’estime possible“. Voir grand mobilise les gens. Ceux-ci suivent un leader non pas uniquement parce qu’ils sont rémunérés pour travailler mais parce qu’ils croient en sa vision. Et, pour Sandberg, “il faut répéter sa vision. Ce n’est qu’en rappelant ce qui est le plus important qu’on s’assure que ses collaborateurs sont concentrés sur les bonnes priorités“.
  • Recruter en grand. Lorsqu’une entreprise croît ou compte croître, elle doit recruter en anticipant ce que seront ses besoins en ressources humaines dans le futur. Elle doit donc embaucher des personnes plus qualifiées et avec plus d’expérience et/ou de potentiel que celles dont elle a besoin dans l’immédiat. Le recruteur doit par exemple s’assurer qu’une personne enrôlée pour manager une équipe de 100 personnes sera capable d’en encadrer 1 000 dans la foulée.

Sheryl Sandberg – (CC) Sit with Me

  • Planifier en grand. Sandberg raconte que, lorsqu’elle débuta chez Google, qui comptait alors seulement 275 collaborateurs, elle prit l’habitude de célébrer le jour même l’anniversaire de tous les employés de l’Entreprise. Mais, six mois plus tard, Google avait embauché tellement de nouvelles recrues qu’il devint impossible de procéder ainsi. L’Entreprise regroupa les célébrations par semaines, puis par mois, puis par trimestres. D’énormes gâteaux étaient alors préparés avec les noms de tous les collaborateurs ayant célébré leur anniversaire durant le trimestre écoulé. Sandberg en conclut que, si elle avait vu plus grand lorsqu’elle avait instauré cette pratique, elle aurait réalisé qu’elle n’était pas applicable sur la durée.

Ces trois leçons me paraissent intéressantes car elles sont applicables à toutes les tailles d’équipes et d’entreprises quel que soit le rythme de leur développement. Il n’est pas besoin de croître aussi vite que Google ou Facebook pour inspirer ses collaborateurs et faire des paris sur l’avenir en matière de recrutement – tout en n’engageant pas des personnes trop qualifiées qui s’ennuieront rapidement – et de planification.

2 commentaires sur “La leçon de management de la n°2 de Facebook”

› Ajouter un commentaire

Bon article sur une des stars de Silicon Valley.

Il serait également intéressant d’avoir une revue des approches de management de la décroissance – peut-être plus difficile à anticiper, stabiliser, et relancer une croissance tout en communicant aux marchés, aux actionnaires et aux salariés. Des exemples récents de Zynga, Groupon, même MySpace. Il y aura aussi de la matière dans le secteur des fournisseurs déquipements télécom (NSN, ALU, Nortel, …)

D’accord avec toi, Laurie, que ce serait aussi – voire même plus – intéressant.
Malheureusement, les dirigeants qui gèrent le déclin partagent beaucoup moins leur expérience que ceux qui gèrent la croissance… 🙂
Xophe

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo