Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

Jodie Foster se trompe de rôle

L’actrice n’a pas utilisé sa crédibilité à bon escient lors de la cérémonie des Golden Globes.

Dimanche soir, Jodie Foster a reçu le trophée Cecil B. DeMille honorant l’ensemble de sa carrière. Elle a prononcé à cette occasion un discours qui a recueilli beaucoup de louanges sur Internet. A mes yeux, Jodie Foster n’a pas été, loin s’en faut, à la hauteur de l’occasion.

Se voyant décerner l’un des plus grands honneurs du cinéma américain, on pouvait s’attendre à ce que la brillante artiste, du haut des 47 ans d’une carrière exceptionnelle, partage des leçons sur son activité, mette en perspective l’évolution de son métier depuis ses débuts et trace des voies d’avenir pour le cinéma américain.

Au lieu de cela, elle ne parla quasi exclusivement que de sa vie privée tout en prononçant un vigoureux plaidoyer pour le respect de… la vie privée des stars. Comprenne qui pourra. Elle s’adressa même successivement à son ancienne compagne, à ses enfants (présents et filmés dans la salle) ainsi qu’à sa mère malade.

Jodie Foster – dont le harceleur, John W. Hinckley Jr., tenta d’assassiner le Président Reagan en 1984 pour l’impressionner – est pourtant l’une des personnes les plus crédibles pour dénoncer les méfaits de la célébrité et de l’exposition médiatique à tout crin. Elle l’est beaucoup moins lorsqu’elle transgresse elle-même le principe qu’elle vient de poser.

Jodie Foster – (CC) quicheisinsane

L’autre sujet qui fut au cœur de son allocution eut trait à sa sexualité. Ici aussi, la star dont les associations de défense des droits des homosexuels attendaient depuis des décennies le coming out utilisa étonnamment sa crédibilité. Elle expliqua en effet que “aujourd’hui, on me dit que chaque célébrité doit communiquer les détails de sa vie privée avec une conférence de presse, un parfum et une émission de téléréalité. Cela pourrait vous surprendre mais je ne suis pas Honey Boo Boo*. Non, je suis désolé, ce n’est pas moi, cela ne l’a jamais été et cela ne le sera jamais“.

Il est insultant de comparer ainsi à l’héroïne d’une émission de télévision bas de gamme les célébrités qui ont révélé leur homosexualité pour faire progresser la liberté de personnes moins célèbres qui n’osaient pas le faire ou étaient marginalisées lorsqu’elles le faisaient. Il aurait été à mon sens beaucoup plus judicieux pour Jodie Foster d’expliquer qu’il est regrettable que l’orientation sexuelle de tel ou telle soit encore à l’origine de difficultés dans leur vie quotidienne et de rendre hommage à tous ceux qui ont lutté pour l’égalité des droits. Le complexe de supériorité est visiblement mauvais conseiller lorsqu’il s’agit de défendre le respect d’autrui.

Le coming out est un sujet extraordinairement personnel. Je ne reproche donc pas à Jodie Foster de ne pas avoir pu faire le sien comme beaucoup de personnes espéraient qu’elle le fasse. En revanche, il est très regrettable qu’elle ait donné des leçons de morale à ceux qui ont eu le courage de faire avancer la cause qui leur tient – et qui lui tient certainement – à cœur.

Cette leçon de morale est d’autant plus difficile à entendre qu’elle intervint dans un discours très centré sur sa (trop petite) personne et qui fut également marqué par un hommage à Mel Gibson – cet acteur antisémite, homophobe et violent avec les femmes – pour l’avoir “sauvée”.

Ce fut donc avant-hier soir une occasion doublement ratée pour Jodie Foster de s’affirmer comme une sentinelle de la tolérance. Le seul moment à retenir de son discours fut son message d’amour très émouvant à sa mère aujourd’hui frappée par une maladie neurologique.

* Du nom d’une émission de téléréalité – “Here Comes Honey Boo Boo” – suivant une petite fille de 6 ans qui participe à des concours de mini-Miss.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo