Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

Conseil au PSG avant son match contre Barcelone

Libre libelle.

Un célèbre adage américain dit à peu près ceci : “Si vous voulez que les gens pensent que vous êtes drôles, ne leur dites pas que vous êtes drôle. Dites-leur une blague“.

C’est le défi auquel le PSG est confronté ce soir : nous montrer qu’il est bon après nous l’avoir seriné durant des mois, parfois avec la classe de Carlo Ancelotti, souvent avec l’arrogance de Leonardo. Incidemment, ce dernier nous signale qu’on peut être à la fois frêle et balourd.

Le PSG, dont je suis supporter depuis ma plus tendre enfance, nous demande de lui prêter attention, importance, cœur et foi. Nous sommes également censés lui prêter de l’ambition, du talent et de l’élégance.

Mais, en perception, une marque finit toujours par devoir rembourser ses prêts. Elle peut demander beaucoup à ses publics cible et leur promettre plus encore en échange de la confiance qu’ils lui accordent. Mais arrive toujours l’échéance du remboursement. Celui-ci peut prendre la forme du lancement d’un produit abondamment vanté, de la mise en oeuvre d’une promesse politique souvent répétée ou de la concrétisation d’un talent sportif inlassablement annoncé.

Zlatan Ibrahimovic – (CC) Football.ua

Dans le cas du PSG, cette échéance revêt les couleurs du football club de Barcelone. “C’est injuste, trop injuste“, aurait dit Calimero. Au fait, est-ce un hasard que Calimero rime avec Leonardo ? Le FC Barcelone est en effet probablement la meilleure équipe de club de tous les temps et constitue donc un juge de paix bien peu pacifique.

Mais le PSG ne peut s’en prendre qu’à lui-même. Si le club avait davantage brillé en championnat de France et dans les tours précédents de la Champions League plutôt que de fournir des prestations en courant alternatif, il aurait électrisé les foules. Il serait alors arrivé la tête haute face à Barcelone au lieu d’être ce soir dos au mur pour gagner notre respect dans la plus périlleuse des confrontations sportives.

Le PSG s’est donc créé presque tout seul le pire des défis sportifs pour ne pas avoir su gérer intelligemment, c’est-à-dire dans son cas progressivement, les attentes qu’il a créées en termes de perception. C’est ce soir qu’il doit résoudre cette contradiction.

In fine, le meilleur message est toujours le produit.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo