Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

Les subventions contre la liberté de la presse

Les initiatives de journalisme à but non lucratif reposent le problème des aides gouvernementales à la presse.

The Pew Research Center vient de publier une étude détaillée sur près d’une centaine de sites web journalistiques à but non lucratif. Il apparaît qu’ils rencontrent beaucoup de difficultés pour survivre – 23 sites ont d’ailleurs fermé leurs portes depuis 2008.

Le résultat est que 39% des dirigeants interrogés par Pew sont favorables au fait de recevoir des subventions du gouvernement, alors que 28% d’entre eux n’ont pas d’opinion déterminée et que 30% sont opposés à une telle approche.

Pew

La question du financement de la presse par le gouvernement est épineuse. En effet, l’un des rôles de la presse est d’être un contre-pouvoir. La préservation de ce rôle, indispensable à toute réelle démocratie, doit à mon sens guider notre réflexion dans ce domaine.

C’est pourquoi je suis opposé par principe à des mesures gouvernementales individuelles, même pour des groupes de presse en difficulté. Un organe de presse, comme la femme de César, ne doit pas être soupçonné. Sa réputation d’indépendance est son premier actif, plus important encore que sa trésorerie.

Je ne suis pas non plus un grand fan des mesures d’aide collectives à l’ensemble de la presse – e.g. exemptions ou réductions fiscales – mais je les juge cependant moins nuisibles.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo