Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

Une tuerie sociale

La fusillade qui a eu lieu hier devant l’Empire State Building à New York a donné lieu à des développements photographiques étonnants sur les réseaux sociaux.

Un homme a été abattu hier par la police après avoir tué un collègue de l’entreprise dont il avait été licencié il y a deux ans et blessé plusieurs personnes. Deux photos de ce drame ont marqué spectaculairement sa relation sur Internet.

La première a été prise par un certain mr_mookie, utilisateur du service de partage de photos Instagram (cf. ci-dessous). Elle montre un homme à terre blessé à la tête. La légende mise en ligne par mr_mookie pour accompagner son cliché n’était pas du meilleur goût, se terminant par “le mec s’est fait éclater”.

mr_mookie sur Instagram

Cependant, mr_mookie fut rapidement contacté par plusieurs représentants d’agences de presse alertés par les tags (balises) qu’il avait associés à sa photo. Deux heures après avoir été mise en ligne, cette photo était vendue à plusieurs médias. Parallèlement, mr_mookie recevait de nombreuses attaques sur ses comptes Instagram et Facebook pour le fait d’avoir pris une photo plutôt que d’assister la victime et pour l’exquise sensibilité de son commentaire.

On ne saura jamais si The New York Times a été aiguillonné par la photo publiée par mr_mookie sur Instagram mais toujours est-il que le quotidien new-yorkais a mis à la Une de son site Internet un cliché d’une violence visuelle peut-être inédite. Elle montre une victime de la fusillade avec une impressionnante quantité de sang coulé de sa tête (voir ci-dessous).

Cette photo a été prise par une personne qui travaille dans le même immeuble que les deux protagonistes de la querelle meurtrière. Dix minutes après la fusillade, ce témoin a ouvert sa fenêtre, tendu son iPhone au-dessus de la rue et pris la photo sans viser.

Sur les réseaux sociaux, les opinions étaient partagées quant à l’initiative du New York Times entre ceux qui trouvaient le cliché trop choquant et ceux qui applaudissaient la mise en exergue des conséquences d’un acte de violence publique.

Je me range pour ma part dans la seconde catégorie car la “virtualisation” de la violence ne rend service qu’aux criminels.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo