Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

Journalisme : le nouveau pouvoir des sources

Le numérique change la donne.

Peu de dimensions du métier journalistique ont été aussi affectées par l’avènement du numérique que la relation avec les sources. Celles-ci ont désormais plus de pouvoir dans leur relation avec les journalistes, en particulier parce qu’elles peuvent s’exprimer directement sur les médias numériques (réseaux sociaux, blogs…) et parce qu’elles peuvent davantage dicter leurs conditions à des journalistes en plus grande concurrence du fait de la multiplication des médias. En effet, un journaliste sans source d’information n’est pas grand-chose.

Dans leur excellent livre “Blur: How to Know What’s True in The Age of Information Overload” (critique à venir sur Superception), Bill Kovach et Tom Rosenstiel racontent une anecdote éclairante à cet égard.

Elle concerne Mark Sanford qui, alors qu’il était gouverneur de Caroline du Sud, disparut en 2009 pendant sept jours au cours desquels il fut ensuite révélé qu’il avait fui son foyer et ses responsabilités politiques pour rejoindre sa maîtresse en Argentine. Le Gouverneur, considéré jusque-là comme un candidat républicain crédible pour la prochaine élection à la Maison-Blanche, devint alors un sujet d’actualité nationale outre-Atlantique et sa première interview de retour d’Amérique du Sud fut le graal de tous les médias. Son histoire réunissait tous les ingrédients dont le grand public est friand : chute d’un leader promis au plus bel avenir, sexe, mensonge et mystère.

Mark Sanford - (CC) Gage Skidmore

Mark Sanford – (CC) Gage Skidmore

L’équipe de Mark Sanford fut assaillie par les plus grandes vedettes du journalisme américain qui ne laissèrent pas le soin à leurs assistants de tenter de convaincre la nouvelle vedette de les choisir comme intervieweur. Le Gouverneur eut alors le choix entre des offres toutes plus alléchantes les unes que les autres.

Le problème est que, comme le révéla la publication de ces emails par The Post and Courier, un journal de Caroline du Sud, le caractère alléchant de ces propositions ne concernait pas seulement la diffusion et la durée de l’interview – ce qui aurait été une pratique normale – mais sa teneur et son ton – ce qui n’est pas éthique.

Ainsi Griff Jenkins de Fox News écrivit-il qu’une interview sur sa chaîne permettrait à Sanford de “dissiper cette histoire“, lui promettant implicitement un entretien des plus complices. David Gregory, le présentateur de “Meet The Press“, l’émission politique la plus respectée des Etats-Unis lorsqu’elle était animée par le regretté Tim Russert, lui expliqua pour sa part qu’une venue sur son plateau permettrait au Gouverneur de “cadrer le sujet comme il le souhaiterait pour passer à autre chose“. Ce dernier choisit finalement The Associated Press.

Avant la multiplication des médias sous l’effet des technologies numériques, un dirigeant politique confronté à une crise semblable à celle vécue par Mark Sanford aurait été dans une position de faiblesse pour négocier son interview car il aurait fait face à seulement quelques médias. Il aurait certainement dû répondre à des questions moins arrangeantes.

Le plus regrettable dans cet épisode est que des médias dont l’existence repose avant tout sur la crédibilité journalistique ont vendu leur âme au diable de l’audimat pour un petit scoop.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo