Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

La double leçon de communication (bien involontaire) de Michael Bay

Son apparition au Consumer Electronics Show de Las Vegas n’a pas été que catastrophique.

La nuit dernière, Michael Bay, l’un des réalisateurs les plus populaires de la planète (il compte notamment à sa filmographie des succès tels que “Pearl Harbor“, “Armageddon” et la série des “Transformers“), est apparu quelques secondes sur la scène de la conférence de Samsung consacrée à la présentation de ses nouveaux téléviseurs UHD.

Bay fut totalement déstabilisé par le dysfonctionnement du prompteur et s’avéra inapte, contrairement au dirigeant de la marque coréenne qui était supposé dialoguer avec lui, à la moindre improvisation.

Il peut sembler incroyable qu’un réalisateur de son calibre, qui a dû tenir des centaines de conférences de presse à travers le monde pour promouvoir ses films, soit tellement saisi par le stress qu’il soit incapable d’expliquer ce qui l’inspire dans la création de ses films et préfère fuir la scène.

Ce désastre, qui occulta largement l’annonce faite par Samsung, nous prodigue deux leçons.

La première est que l’on ne prépare jamais trop une intervention orale. Je suis convaincu que, si Michael Bay avait davantage répété sa prestation, il aurait été moins perturbé par le problème de prompteur. La maîtrise de son contenu est le meilleur anti-stress qui soit. Pour un conférencier, une aide visuelle doit être une ligne de vie qui le rassure et l’aide en cas de trou de mémoire, pas une prothèse mémorielle qui lui évite de travailler son allocution.

La seconde leçon, plus à l’avantage de Michael Bay, concerne sa réaction à sa mésaventure. Elle fut aussi brillante que sa prestation orale fut déplorable. Sur son blog, il reconnut en effet qu’il s’était ridiculisé et que les événements en direct ne sont pas son fort. Il expliqua qu’il était si excité qu’il avait été dérouté par les problèmes de prompteur et vanta les mérites des produits Samsung qu’il aurait dû promouvoir sur scène. Lorsque les circonstances (notamment juridiques) le permettent, la communication de crise la plus efficace est souvent la reconnaissance de son erreur qui permet de passer à autre chose en minimisant l’impact en termes d’image.

Michael Bay est clairement meilleur à l’écrit qu’à l’oral.

Un commentaire sur “La double leçon de communication (bien involontaire) de Michael Bay”

› Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo