Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

La révolution de la perception créée par Wikipedia s’essouffle-t-elle ?

Une affaire d’équité des chances.

L’encyclopédie en ligne participative a été lancée en 2001. Ainsi que le rappelait récemment The Economist, Wikipedia compte 1 600 fois plus d’articles que la référence du domaine, l’encyclopédie Britannica, laquelle a d’ailleurs cessé d’être publiée en version papier en 2012, après 244 années de fidélité à l’invention de Gutenberg, pour être uniquement accessible sur le web.

Wikipedia est le cinquième site Internet le plus populaire dans le monde et offre des éditions dans pas moins de 287 langues. Chaque jour, 15% des internautes visitent l’une de ces éditions, ce qui représente un lectorat mensuel de 496 millions de personnes.

L’organisation à but non lucrative qui gère Wikipedia comprend 170 collaborateurs qui animent une communauté de 76 000 contributeurs. L’un de ses principaux problèmes concerne précisément le nombre de volontaires prêts à rédiger et/ou corriger des articles de l’encyclopédie en ligne. Comme le montre le graphe ci-dessous, ce nombre connaît une évolution inquiétante, en particulier pour les contributeurs anglophones (-33% en 7 ans). Les passionnés de statistiques peuvent trouver davantage de détails à ce sujet ici.

(CC) The Economist & Wikipedia

(CC) The Economist & Wikipedia

Quatre raisons expliquent ce phénomène d’après The Economist :

  • l’un des attraits initiaux de Wikipedia était de permettre à ses contributeurs de voir leurs mises à jour en temps réel, ce qui est désormais possible sur tous les réseaux sociaux ;
  • le site est confronté à une concurrence accrue d’autres initiatives en ligne à but non lucratif faisant appel au temps libre des internautes ;
  • l’agressivité des anciens volontaires à l’égard des novices constitue un frein et, en particulier, n’aide pas à diversifier les profils des contributeurs qui sont à 90% masculins et proviennent en grande majorité des pays riches ;
  • Wikipedia n’a pas suffisamment pris le virage du mobile et encore moins celui de l’accès vocal aux informations.

A mon sens, le destin de l’encyclopédie en ligne est d’autant plus intéressant qu’elle a été à l’origine – et demeure l’emblème – de l’une des révolutions de perception les plus profondes créées par le web : la fin du règne sans partage des experts professionnels sur la maîtrise du savoir.

Wikipedia est fondé sur la compétence de la foule anonyme, une approche qui a préfiguré le modèle du crowdsourcing – dont le principe est de faire appel à de nombreux amateurs pour accomplir la mission habituellement menée à bien par quelques professionnels. Ce modèle, qui touche aujourd’hui presque tous les secteurs d’activité, conduit à l’horizontalisation des sociétés comme des Sociétés.

Il constitue l’un des vecteurs d’équité des chances, en termes de perception et de concrétisation, les plus puissants de ce début de siècle.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo