Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

Le regard est le premier vecteur de confiance

C’est aussi vrai pour les photos que nous mettons en ligne sur les réseaux sociaux que pour les interactions en face à face.

En particulier, plusieurs études signalent le caractère positif des pupilles dilatées et celui négatif des pupilles contractées. L’une des explications de ce phénomène tient au fait que nos pupilles se dilatent lorsque nous sommes intéressés par quelque chose.

Des chercheurs de l’Université de Dartmouth (New Hampshire) ont même montré grâce à des tests réalisés sous IRM que notre amygdale réagit favorablement à la vue de pupilles dilatées. Incidemment, les personnes concernées ne sont conscientes ni de la réaction de leur amygdale ni de la dilatation des pupilles des personnes qu’elles regardent.

L’amygdale est en quelque sorte notre cerveau émotionnel* : elle attribue une valeur émotionnelle à chaque stimulus entrant avant même que nous soyons conscients de son existence. L’amygdale reçoit et traite aussi de nombreuses informations de l’hippocampe, qui stocke et remémore les souvenirs.

(CC) Lan Bui

(CC) Lan Bui

La dilatation de pupilles étant une réaction involontaire, il n’est pas aisé de feindre un intérêt durable pour la personne qui vous fait face afin de susciter sa confiance. Mais, si les pupilles de votre interlocuteur sont dilatées et que vous maintenez un contact visuel avec lui, il est probable que vos pupilles se dilatent également sous l’effet des neurones miroirs (dont j’avais expliqué le fonctionnement ici). Cette dilatation mutuelle nourrira votre confiance réciproque.

Vous pouvez en revanche faire en sorte que les photos que vous utilisez dans un contexte professionnel (sur LinkedIn, sur votre CV…) figurent des portraits de vous où vos pupilles sont dilatées. Il vous faudra alors, dans cette optique, prêter attention à la contraction naturelle de vos pupilles en face d’une forte lumière, contexte le plus favorable à la réalisation d’un cliché réussi.

L’autre élément de séduction dans le regard d’une personne est la taille de son anneau corné-limbique, le cercle sombre qui entoure l’iris et le sépare du blanc de l’oeil. Une étude de l’Université d’Irvine (Californie) a ainsi révélé que les personnes des deux sexes trouvent les individus du sexe opposé plus attractifs lorsqu’ils ont un anneau corné-limbique plus épais. Malheureusement, l’épaisseur de cet anneau tend à se réduire avec l’âge.

* Comme à chaque fois que j’évoque des concepts neuroscientifiques, je prie les spécialistes de ces sujets d’excuser la simplification et la synthèse excessives de mes écrits.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo