Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

Le pouvoir de l’ignorance

J’ai déjà expliqué sur Superception combien l’ignorance du communicant constitue sa force (lire ici). L’ignorance est aussi au coeur du journalisme en général et du reportage sur le terrain en particulier.

C’est ce que montre notamment l’oeuvre de David Halberstam, un journaliste américain qui a remporté un prix Pulitzer pour son remarquable travail sur la guerre du Vietnam réalisé sur place pour The New York Times.

David Halberstam - (CC) John Barth

David Halberstam – (CC) John Barth

Comme le rapportent Bill Kovach et Tom Rosenstiel dans “Blur: How to Know What’s True in The Age of Information Overload“, Halberstam expliquait souvent à ses jeunes collègues que la plus grande reconnaissance qu’il pouvait obtenir était d’être perçu comme un reporter semblant ne rien savoir car posant sans cesse des questions. Il appelait cette pratique “le journalisme de saturation”. Elle consiste à reconstruire à partir de zéro la situation qu’il relate afin de ne rien laisser de côté.

C’est là un point commun entre communicants et journalistes : ils ne posent jamais assez de questions. Incurieux, s’abstenir.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo