Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

Facebook déclare la guerre à YouTube

J’évoque régulièrement le potentiel marketing insondable de la vidéo en ligne. Cette rivalité croissante en constitue une nouvelle illustration.

Ainsi que le relate AdAge, Facebook commence à déployer une nouvelle fonctionnalité sur son site : les vidéos opérées par le lecteur intégré à nos “murs” vont désormais afficher leur nombre de visionnages. L’objectif est de montrer aux producteurs de vidéos et aux marketeurs que le premier réseau social de la planète est un très sérieux concurrent de YouTube en matière d’audience.

Aujourd’hui, le site détenu par Google est le leader incontesté dans ce domaine (avec une audience vidéo au moins quatre fois supérieure à celle de son rival) et dans les revenus publicitaires associés. Incidemment, une partie de l’audience de YouTube provient de Facebook sans que le Groupe de Mark Zuckerberg ne soit rémunéré.

Ce dernier fait feu de tout bois. Il a acquis il y a deux mois LiveRail, une start-up spécialisée dans la publicité vidéo, après avoir introduit la lecture automatique des vidéos intégrées sur les murs de ses utilisateurs*. Plus important encore, l’algorithme de Facebook favoriserait, d’après AdAge, les vidéos opérées par son propre lecteur dans les contenus qui nous sont présentés.

(CC) Oliver Hammond

(CC) Oliver Hammond

Dans la guerre que Facebook déclare à YouTube, chaque acteur bénéficie de ses atouts propres.

Le Groupe de Mark Zuckerberg dispose d’une audience potentielle incomparable et du fait que, de plus en plus, les internautes abordent en premier les contenus qu’ils consomment sur les réseaux sociaux. Mais il n’a pas réussi à convaincre les producteurs de vidéos les plus populaires de développer une présence en son sein car il ne leur a pas (encore) présenté de perspectives de monétisation intéressantes. Il n’associe en effet pas de publicités aux vidéos qu’il diffuse, ce qui pourrait changer grâce à LiveRail. Enfin, Facebook ne permet pas une intégration facile de ses vidéos dans d’autres sites comme le fait la filiale de Google. Les internautes et médias sont contraints d’intégrer l’ensemble du post concerné et non la seule vidéo.

YouTube, de son côté, offre aux producteurs de contenus une part (55%) des revenus publicitaires qu’il génère grâce à eux. C’est pourquoi il attire sur sa plate-forme les meilleurs créateurs dont certains deviennent des stars au-delà du web, ainsi que je l’ai déjà évoqué (lire notamment iciiciici et ici). Dernière preuve en date, la jeune Bethany Mota, dont la chaîne YouTube compte plus de 7 millions d’abonnés, vient d’être retenue pour participer à la prochaine saison de “Dancing With The Stars”, l’une des émissions télévisées les plus populaires outre-Atlantique. En termes marketing, le plus gros atout de YouTube réside dans le fait que, selon une étude d’AolPlatforms, il offre aux marques le meilleur taux de conversion de tous les réseaux sociaux pour la présentation de nouveaux produits et la décision finale d’achat (voir graphe ci-dessous).

(CC) AolPlatforms

(CC) AolPlatforms

* Ce qui n’est pas sans conséquence sur notre consommation de bande passante sur nos gadgets mobiles.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo