Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

Journalisme : la première salle de rédaction 100% sociale

First Look Media, l’entreprise médiatique de Pierre Omidyar, fondateur milliardaire d’eBay, qui a notamment lancé The Intercept avec Glenn Greenwald*, crée un nouveau média, Reported.ly.

Ce site est dirigé par Andy Carvin, un ancien journaliste de la radio publique américaine NPR notamment connu pour avoir rendu compte sur Twitter du Printemps arabe avec une remarquable pertinence à partir des contributions de blogueurs et d’Internautes locaux.

Reported.ly fonctionnera sur le même modèle avec une salle de rédaction 100% sociale : ses journalistes seront intégrés dans différents réseaux sociaux (Facebook, Reddit, Twitter…) où ils puiseront en temps réel sujets et informations d’intérêt journalistique. Dans cet esprit, Andy Carvin se présente sur son compte Twitter comme un “disc-jockey de l’actualité” : cela signifie qu’il produit du journalisme en direct à partir d’un ensemble de contributions glanées sur le web social.

Andy Carvin - (CC) Scott Beale

Andy Carvin – (CC) Scott Beale

Andy Carvin a publié sur Medium un document présentant les valeurs de Reported.ly.

Comme en témoignent les extraits suivants, certaines de ces valeurs affirment l’originalité de la démarche eu égard notamment aux rôles respectifs des journalistes et des citoyens, à la prétendue neutralité des journalistes et au traitement de l’actualité en temps réel, trois débats journalistiques que j’ai régulièrement traités sur Superception :

  • Nous espérons que vous, notre communauté, nous présenterez des idées d’histoire. Il ne fait aucun doute que vous aurez de bons sujets auxquels nous n’aurons pas pensé.
  • La vérité est capitale mais les faits évoluent constamment. Dans l’actualité, quelle soit couverte en temps réel ou pas, ce que nous croyons vrai peut changer en une seconde. D’autres faits sont bien établis mais peuvent être impopulaires politiquement. Nous ne créerons pas de fausses dichotomies lorsqu’elles n’existent pas afin de construire un équilibre artificiel. Si nous croyons que quelque chose est un fait, c’est ainsi que nous en rendrons compte.
  • Nous sommes des journalistes et conteurs – pas des gourous, des stars ou des soi-disant experts. Nous ne détenons pas toutes les réponses et ne le prétendrons pas. Nous préférons écouter que discourir. Le journalisme est notre travail et notre passion mais cela ne nous rend pas meilleurs que vous. Aucun d’entre nous n’aura peur d’admettre publiquement qu’il ne sait pas parce que, dans beaucoup de situations d’événements d’actualité, ce sera le cas – et vous méritez de le savoir. Reconnaître ce que nous savons, ce que nous ne savons pas et pourquoi est un atout professionnel, pas une faiblesse.
  • Les meilleures communautés en ligne ne sont pas seulement construites autour de valeurs communes. Elles le sont aussi et surtout autour d’une culture du partage. Nous partagerons nos compétences, notre expertise, notre expérience, nos opinions et notre connaissance et nous espérons développer une communauté confiante qui agira de même avec nous.
  • Ce que nous discuterons sur les réseaux sociaux ne doit pas être considéré comme les conclusions de notre travail journalistique mais comme l’ouverture d’une conversation publique qui nous aidera, nous l’espérons, à distinguer les faits de la fiction.
  • Parfois, les meilleurs experts n’ont pas de doctorat et ne travaillent pas dans des cercles de réflexion. Nous ne voulons pas nous fier aux commentateurs habituels pour éclairer l’actualité et nous ferons toujours de notre mieux pour diversifier nos sources. L’expertise culturelle et linguistique et l’expérience personnelle peuvent être aussi – voire plus – importantes pour mettre en perspective un événement que le fait d’avoir un diplôme.
  • La collaboration avec le public permet souvent de produire un meilleur journalisme. Nous n’avons pas les réponses à tout et vous ne devriez jamais croire qu’un journaliste, quel qu’il soit, les détient. Lorsque des événements éclatent au grand jour, nous essayons, tout comme vous, de comprendre ce qui se passe. Pourquoi ne pas faire équipe et s’entraider ? Vous ne devez plus être réduit au seul rôle d’audience. Nous voulons que vous nous aidiez à mieux comprendre ce qui se passe dans le monde. Collectivement, vous avez une compétence plus vaste que celle dont nous pourrions rêver. Il n’est pas nécessaire d’être journaliste pour accomplir d’importants actes de journalisme.
  • L’impartialité à 100% n’existe pas. Tous les journalistes ont des opinions – certains sont juste meilleurs que d’autres pour les camoufler. Nous ne prétendrons pas que nous n’avons pas d’avis – tout le monde en a. Parfois, nous vous dirons ce que nous pensons sur un sujet particulier. Mais cela ne nous empêchera pas d’être professionnels et honnêtes.”

* Avocat et activiste à l’origine de la diffusion des documents mis au jour par Edward Snowden.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo