Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

Votre influence sur vos congénères est (presque) sans limite

La contagion sociale est désormais un phénomène scientifiquement démontré. C’est une révolution pour le marketing.

The New York Times relate une étude menée par des chercheurs du Massachusetts Institute of Technology, de Hebrew University (Jerusalem) et de New York University. Cette recherche est assez importante pour avoir été publiée dans la célèbre revue Science.

Elle démontre que, si une personne aime un article sur un réseau social, les autres Internautes qui le liront seront plus enclins à l’apprécier également, et ce même si ledit article n’est pas de grande qualité. A contrario, la réaction négative d’une personne sur un article ne suscitera pas de jugements défavorables d’autres lecteurs ; elle sera même contrecarrée par des évaluations positives.

Cette étude représente une révolution pour les marketeurs car elle démontre scientifiquement qu’ils peuvent initier un cercle de perception vertueux à partir de quelques revues positives sur le web (pensez à tous les sites sur lesquels les consommateurs partagent leur avis sur leur expérience client) ou, plus classiquement, du bon vieux bouche à oreille.

(CC) FindYourSearch

(CC) FindYourSearch

Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs collaborèrent avec un site Internet (dont l’identité n’est pas révélée) sur lequel les Internautes mettent en ligne des liens vers des articles, glosent sur les articles proposés et votent sur les commentaires rédigés par les autres participants.

L’expérimentation conduite pour cette recherche consista, durant cinq mois, à attribuer un vote positif ou négatif dès qu’un commentaire était mis en ligne (sauf pour ceux qui constituaient le groupe témoin) et à étudier l’effet de ce premier avis public.

Il apparut que la première personne lisant un commentaire avait 32% plus de chances – par rapport au groupe témoin – de lui octroyer un vote positif s’il avait déjà reçu un avis favorable. Sur la durée, les commentaires ayant bénéficié d’un premier vote positif recevaient des évaluations 25% plus positives que celles du groupe témoin. L’effet d’un premier avis négatif était, pour sa part, neutre par rapport au groupe témoin.

Enfin, l’étude mit en lumière le fait que les amis de l’auteur d’un commentaire critiqué ont tendance à compenser ce vote négatif alors que les “adversaires” d’un commentaire trop favorablement évalué à leurs yeux ne considèrent pas utile de faire connaître leur réprobation.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo