Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

L’impact marketing de l’essor de la télévision connectée

Plusieurs données mettent en lumière l’évolution du marché de la télévision outre-Atlantique.

Ainsi, selon des statistiques de The Convergence Consulting Group compilées par BI Intelligence, le nombre de foyers américains abonnés à des offres de télévision payante (via des opérateurs de câble, satellite ou télécoms) a atteint un sommet en 2012 (à 97,6 millions).

Il a depuis décliné de 150 000 unités en 2013 puis de 260 000 en 2014. 310 000 foyers devraient encore se désabonner en 2015 puis 380 000 autres en 2016 (voir le graphe reproduit ci-dessous).

BI Intelligence

D’autres données, cette fois publiées par l’Interactive Advertising Bureau, révèlent qu’un tiers des Américains possèdent désormais des postes de télévision connectés à Internet et qu’un tiers d’entre eux affirment regarder des programmes en streaming (diffusion en flux sur le web) quotidiennement. Ils consacrent en moyenne 2,4 heures par jour à cette nouvelle forme de visionnage aux dépens de la consommation télévisée classique.

Ces données confirment la révolution du secteur de la télévision que je synthétisais il y a deux mois dans ce panorama stratégique.

Cette révolution représente un enjeu majeur pour les marketeurs car la télévision connectée se caractérise notamment par la présence moindre de publicités sur ses écrans – une différence qui constitue d’ailleurs un attrait aux yeux de ses utilisateurs.

Ces publicités, en revanche, peuvent être mieux ciblées. Cette faculté trouve son origine – sans s’y limiter – dans la logique de personnalisation favorisée par l’avènement de la télévision numérique.

Reed Hastings, le co-fondateur et PDG de Netflix*, l’expliquait ainsi hier dans The New York Times :

“Traditionnellement, les chaînes de télévision devaient incarner une seule identité pour séduire une audience spécifique.

Désormais, avec Internet, les diffuseurs de programmes peuvent représenter différents sens auprès de différentes parties de la population.

En effet, nous pouvons personnaliser notre service pour chacun de nos clients”.

Résultat, les 59,6 millions d’abonnés de Netflix ont regardé en streaming l’équivalent de 10 milliards d’heures de programmes au premier trimestre 2015 ! Inévitablement, ils visionnent moins les émissions des chaînes de télévision traditionnelles financées par la publicité – la télévision classique recueille annuellement 70 milliards de dollars de budgets publicitaires.

Combien de temps faudra-t-il pour que les annonceurs adaptent leurs plans média aux nouveaux usages de leurs publics cible ?

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo