Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

Google développe un nouveau mode de story-telling

Justin Lin, le réalisateur américain d’origine taïwanaise qui a notamment mis en scène quatre épisodes de la franchise “Fast & Furious“, fut sollicité en 2013 par le groupe de Mountain View pour réaliser un court-métrage diffusé exclusivement sur mobiles.

Help“, l’opus de cinq minutes dirigé par Lin, a été présenté cette semaine lors de la conférence I/O de Google destinée aux développeurs. Il dépeint une attaque d’aliens sur Los Angeles.

Il a été filmé avec des caméras sphériques, ce qui permet aux internautes d’explorer l’image à 360 degrés. A cette fin, le court-métrage est diffusé dans une application mobile dédiée (déjà disponible sur Android et bientôt sur iOS). Il suffit aux spectateurs d’orienter leur smartphone pour découvrir un autre angle de vue. L’immersion dans l’histoire est de ce fait plus importante que dans n’importe quel film de cinéma et crée un nouveau mode de story-telling.

La conférence I/O de Google - (CC) Maurizio Pesce

La conférence I/O de Google – (CC) Maurizio Pesce

Help” n’est pas le premier film sphérique produit par Google qui a déjà sorti trois films d’animation, dont certains ont été réalisés avec des collaborateurs de Pixar. Ce programme, les “Spotlight Stories“, fait partie des activités de recherche menées par le groupe dirigé par Larry Page pour faire progresser les technologies et usages mobiles.

Les challenges techniques et cinématographiques sont naturellement d’une toute autre ampleur pour un “vrai” film que pour un film d’animation, notamment en ce qui concerne les caméras utilisées et la gestion du focus dans l’image (en largeur et en profondeur).

Le concept de vidéo sphérique résulte du développement des applications de réalité virtuelle qui offrent des facultés d’immersion dans l’image sans précédent.  Mais il n’impose pas l’utilisation d’un casque spécial, ce qui augmente considérablement son audience cible et permet également d’éviter les nausées créées (pour l’instant) par les mouvements trop brusques “vécus” avec les casques de réalité virtuelle.

La liberté créative pour ce nouveau type de story-telling est donc plus grande avec les vidéos sphériques.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo