Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

Le poids des mots de Google

L’une des premières décisions prises par Larry Page depuis qu’il est redevenu PDG de Google n’a rien à voir avec l’intelligence artificielle qui fait fonctionner les produits conçus par son entreprise. Elle concerne notre intelligence émotionnelle.

Larry Page a en effet décidé de renommer le Search Group (Division Recherche) de Google Knowledge Group (Division Connaissance).

“Knowledge Shall Be Increased” – (CC) loswl

J’évoquais dans un récent article l’importance pour un leader de définir la raison d’être et l’ambition de l’entreprise qu’il dirige. Dans le cas de Larry Page – et de son acolyte Sergey Brin –, la mission qu’ils ont dès le premier jour assignée à Google est aussi simple que révolutionnaire : organiser et donner accès à toute l’information mondiale !

Et c’est l’utilisation de l’intelligence artificielle à un niveau sans précédent qui rend par exemple possible que le moteur de recherche de Google – et ses concurrents – comprenne que, si vous tapez “bio de Kennedy”, bio signifie biographie, alors que, si vous entrez “farine bio”, bio signifie biologique.

Mais, si l’intelligence artificielle constitue le moteur des produits de Google, ces derniers sont utilisés par des êtres humains émotionnels dont la perception est très largement influencée par les mots. En opérant ce changement sémantique, Larry Page applique donc le précepte de Confucius : “Nommer est la chose la plus importante au monde”.

En passant de Division Recherche à Division Connaissance, Page communique une ambition très différente et d’ailleurs beaucoup plus en ligne avec la mission originelle de Google que je rappelais au début de cet article.

A cet égard, Steven Levy cite Sergey Brin dans son remarquable livre sur Google (In The Plex: How Google Thinks, Works, and Shapes Our Lives) : “J’aimerais arriver à une situation où les gens pensent que, s’ils ont effectué une recherche sur n’importe quel sujet sur Google, ils ont recherché tout ce qui existait sur ce sujet et que, s’ils ne sont pas allés sur Google, ils n’ont pas mené leur recherche aussi loin qu’ils le pouvaient”.

Je ne sais pas ce que Confucius aurait pensé d’une telle aspiration…

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo