Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

N’inventez pas, innovez !

Que faut-il privilégier dans le monde industriel : l’invention ou l’innovation ?
Un article de Malcolm Gladwell dans le dernier numéro du New Yorker (qui n’est accessible qu’aux abonnés du magazine, donc malheureusement pas d’URL à partager avec vous) raconte comment Apple créa la première souris d’ordinateur individuel.

En 1979, Steve Jobs visita PARC, le centre de recherche de Xerox. Il avait conclu un accord avec Xerox aux termes duquel Xerox achèterait 100 000 actions d’Apple pour un million de dollars à moins d’un an de son IPO (introduction en Bourse) en échange d’une visite de Steve Jobs chez PARC au cours de laquelle il pourrait voir toutes les technologies développées par les ingénieurs de Xerox.

Lors de cette visite, les équipes de Xerox firent notamment à Jobs une démonstration du Xerox Alto, l’ordinateur individuel que l’entreprise avait conçu. Il comportait une souris à 3 boutons et 300 dollars. L’Alto se révéla un échec commercial lorsque Xerox le lança et l’entreprise se retira rapidement du marché des ordinateurs individuels. Mais ses inventions ne furent pas perdues pour tout le monde.

En effet, de retour de sa visite, Jobs demanda à ses équipes qui travaillaient sur leur propre version d’ordinateur individuel d’y intégrer certains éléments qu’il avait vus chez Xerox, au premier rang desquelles une souris. Celle-ci fut développée avec IDEO, aujourd’hui l’une des plus célèbres agences de design au monde, et industrialisée avec un seul bouton et un coût unitaire de 15 dollars. Elle fut mise sur le marché avec le Macintosh et favorisa la révolution représentée par l’interface graphique.

La première souris d’Apple – (CC) raneko

La question se pose alors de l’importance respective de l’invention (réalisée dans ce cas par Xerox) et de l’innovation (conduite par Apple). Les deux processus sont naturellement essentiels et il ne s’agit pas ici de les opposer.

Cependant, l’histoire de la souris montre qu’inventer ne suffit pas : une invention n’est pertinente que si elle est utilisée par le plus grand nombre. Sans Xerox, certes, la souris n’aurait pas été inventée – ou pas cette année là – mais, sans Steve Jobs, elle n’aurait pas… existé. En l’espèce, le travail d’innovation mené par Apple, dans la plus pure tradition de l’entreprise, a été de simplifier le concept créé par Xerox pour le rendre utilisable par des consommateurs qui découvraient l’ordinateur individuel tout en l’industrialisant de manière à ce que lesdits consommateurs puissent se l’offrir.

L’innovation n’est donc pas uniquement un processus technologique comme on le croit trop souvent : elle concerne également pour une grande part l’industrialisation et la commercialisation du concept original. A cet égard, Larry Page, co-fondateur et désormais PDG de Google, évoque souvent le destin du Serbe Nikola Tesla, un génial inventeur qui ne sut jamais commercialiser le fruit de ses recherches. Page redouta toujours à ses débuts que Google ne connaisse le sort de Tesla alors qu’il rêvait de celui de Thomas Edison dont les inventions, elles, changèrent le monde.

Un commentaire sur “N’inventez pas, innovez !”

› Ajouter un commentaire

L’invention et l’innovation sont deux moteurs différents et c’est effectivement une erreur de les confondre. Si l’invention consiste à produire une nouvelle fonctionnalité ou une nouvelle technique de réaliser cette fonctionnalité, c’est autre chose que de trouver le marché de cette fonctionnalité. De plus on peut s’apercevoir que les compétences à mettre en oeuvre pour ces deux actes sont différents. Inventer nécessite de créer une nouvelle approche pour régler un problème, par contre l’innover demande de créer les conditions pour qu’une technologie ou un nouveau produit (l’innovation n’est pas forcement technique) soit consommable. Je dois mêle rajouter que l’invention requiert, souvent, de la spécialisation, lorsque l’innovation requiert une approche beaucoup plus large, contextuelle qui intègre une grande quantité de dimensions (qui vend, qui achète, qui produit, qui distribue, quel revenus…). C’est, parfois, deux acteurs différents qui prennent en charge ces deux actions: L’inventeur et L’entrepreneur. Parfois l’histoire de l’innovation nous donne des exemples qui réalisent les deux: Thomas Alva Edison et James Dyson par exemple.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo