Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

Une entreprise, c’est d’abord une culture

Dans une interview accordée en fin de semaine dernière aux Echos, Jeff Bezos, fondateur et PDG d’Amazon, définit son entreprise de manière très inhabituelle… et très excitante.

“Les Echos – Amazon aujourd’hui, c’est du commerce, le livre électronique Kindle, bientôt une tablette, le “cloud” pour stocker les contenus… Comment définiriez-vous l’entreprise ?

Jeff Bezos – Trois éléments définissent Amazon, des attributs culturels plus que des activités : le premier, c’est l’obsession du client, pas de la concurrence ; le deuxième, la volonté d’inventer, ce qui veut dire accepter de ne pas être compris ; et le troisième, une vision à long terme.”

Jeff Bezos – (CC) Dan Farber

Cette définition d’Amazon est remarquable. Je suis en effet convaincu depuis toujours que la culture est la caractéristique fondamentale d’une entreprise. C’est un attribut ignoré ou honoré. C’est un patrimoine figé ou vivant. C’est un actif ou un passif. Mais, dans tous les cas, il n’y a pas d’entreprise sans culture, qu’elle soit le résultat volontaire d’une vision – comme dans le cas d’Amazon – ou le fruit involontaire de l’influence incoordonnée de ses collaborateurs successifs. Une culture forte peut même être le ciment unissant les parties prenantes de l’entreprise – collaborateurs, partenaires, clients, actionnaires… – autour d’un sens commun. Les forces vives de l’entreprise sont alors engagées de manière beaucoup plus résolue et cohérente au service de son projet collectif.

Pourquoi une culture et un sens partagés sont-ils plus importants pour définir une entreprise que ses activités et ses positions sur ses marchés – les deux traits utilisés par 99,99999999% des entreprises pour se présenter ? Parce qu’une entreprise est une collectivité humaine. Et, comme pour une personne, ce qu’une entreprise est compte bien davantage que ce qu’elle fait. Une fois l’âge adulte atteint, une personne ou une entreprise peut en effet changer beaucoup plus aisément ce qu’elle fait que ce qu’elle est. Et ce qu’elle est a une influence énorme – consciente ou inconsciente – sur ce qu’elle fait.

Définir une entreprise par sa culture et non par ses activités, comme Jeff Bezos le fait, est totalement contre-intuitif et inhabituel. C’est pourtant la meilleure manière de vraiment comprendre ce qu’est une entreprise et, partant, de se donner les moyens de la faire évoluer.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo