Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

Un leader corporate sur 25 serait un psychopathe

C’est la conclusion d’une étude menée par le psychologue new-yorkais Paul Babiak. J’ai pensé que ce serait un bon sujet pour vous distraire en ce samedi. 🙂

Selon Babiak, ces psychopathes s’en sortent en camouflant leur pathologie derrière leur condition sociale, en usant de leur charme et en manipulant leurs collègues.

Généralement, les psychopathes qui deviennent des cadres de haut niveau ont bénéficié d’une enfance heureuse, ce qui leur a évité de tomber dans la violence à laquelle leur état les prédisposait.

Paul Babiak explique que “les psychopathes ne sont vraiment pas les personnes que vous croyez. Vous pourriez vivre avec un(e) psychopathe depuis vingt ans sans le savoir. Nous avons d’ailleurs identifié ce que nous appelons des ‘psychopathes émérites’. Le problème est que les psychopathes peuvent aisément imiter les traits que nous recherchons chez un leader d’entreprise. Leur tendance naturelle est d’être charmeur. S’ils appliquent intelligemment ce charme à leur fonction de management, ils peuvent sembler charismatiques”.

(CC) Tamás Kabdebó

Ainsi que le raconte The Guardian, Babiak a conçu un questionnaire en 111 points avec le Professeur Bob Hare, un célèbre spécialiste en psychopathie de l’Université de Colombie britannique (Canada). Bob Hare considère qu’un pour-cent des Américains sont des psychopathes.

Les résultats de l’enquête fondée sur ce questionnaire indique que les psychopathes sont de mauvais managers mais qu’ils arrivent à progresser dans la hiérarchie en charmant subtilement leurs subordonnés comme leurs supérieurs. “Plus la psychopathie est forte, plus la personne a du charisme et de l’influence sur les autres. Un psychopathe peut se mettre à votre place – intellectuellement, pas émotionnellement. Il peut détecter ce que vous pensez à travers vos propos et votre langage corporel. Par contre, il ne sait pas comprendre ce que vous ressentez. Ils peuvent donc vous manipuler jusqu’à un certain point”.

Il est intéressant de constater que cette étude confirme l’une des convictions fondatrices de Superception : l’aptitude d’un manager dépend non seulement de son quotient intellectuel mais aussi de son quotient émotionnel car une entreprise et une équipe sont avant tout une communauté humaine. Cela vaut pour les psychopathes comme pour chacun d’entre nous.

Pas besoin de consulter votre psychiatre dès lundi pour autant. 🙂

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo