Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

La déclaration politique la plus drôle de l’année

Etre drôle en politique peut être un atout à condition que ce soit volontaire. Car, dans le cas contraire, c’est un naufrage en termes de perception. Démonstration avec Christine O’Donnell, ancienne candidate du Tea Party aux sénatoriales dans le Delaware.

Christine O’Donnell a perdu cette élection l’an dernier par un écart significatif (17 points) contre son opposant démocrate. C’était sa troisième tentative infructueuse en cinq ans pour se faire élire. Il faut dire que sa campagne fut marquée par la résurgence de sa participation à une émission du (remarquable) comique Bill Maher datant de la fin des années 1990 dans laquelle O’Donnell racontait sa participation à des séances de sorcellerie. Ses déclarations de l’époque eurent un tel retentissement médiatique qu’elle tourna un spot publicitaire pour censément sauver sa campagne sénatoriale, spot dans lequel elle déclara : “je ne suis pas une sorcière”. Naturellement, le seul résultat de cette brillante communication de crise fut de donner encore plus d’écho à ses déclarations antérieures et de finir de ruiner sa campagne.

Après une éclipse médiatique, Christine O’Donnell est revenue sur le devant de la scène ces dernières heures pour soutenir Mitt Romney et pour notre plus grand bonheur. Malgré son manque total de valeur ajoutée, elle est en effet restée une icône du mouvement Tea Party – lequel milite pour une réduction majeure du rôle et des dépenses de l’Etat fédéral. C’est pourquoi Mitt Romney, qui pâtit toujours des doutes des électeurs républicains à l’égard de la sincérité de son conservatisme, pouvait trouver un intérêt dans le soutien de Madame O’Donnell malgré les piètres qualités politiques de cette dernière.

C’était compter sans la stupidité de son alliée qui commit une nouvelle gaffe après seulement une minute d’interview sur le plateau de CNN. Comme vous pouvez le voir dans la vidéo, elle explique en effet qu’elle a choisi Mitt Romney dans la primaire républicaine parce que “j’apprécie le fait qu’il soit cohérent depuis qu’il a changé d’avis” ! (“That’s one of the things I like about him: He’s been consistent since he changed his mind.”)

Même hors de son contexte politique, la phrase est magnifiquement drôle. Elle l’est encore plus lorsqu’on sait que le principal reproche que les électeurs républicains font à Romney est précisément d’avoir changé d’avis sur maints sujets pour se faire accepter par eux. Romney est ainsi considéré par beaucoup outre-Atlantique comme une girouette prêt à tous les changements de caps idéologiques pour se faire élire. Christine O’Donnell lui assène donc un coup de poignard dans le dos lorsqu’elle explique qu’elle apprécie justement sa cohérence depuis ses changements d’avis.

Ce faisant, elle donne raison aux détracteurs de Romney qui a une nouvelle fois pêché en voulant se construire une image qui ne correspond pas à la réalité – à travers le soutien d’une star du Tea Party, une mouvance qui est clairement éloignée de ses vues plus centristes.

Finalement, Christine O’Donnell mériterait davantage sa carte du parti d’en rire que du Tea Party.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo