Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

Et si le charisme s’apprenait ?

C’est la thèse défendue dans un livre très attendu qui paraît aujourd’hui.

Experte en leadership, Olivia Fox Cabane conseille les dirigeants des grandes entreprises. Elle a enseigné ou donné des conférences à Berkeley, Harvard, Stanford, Yale et au MIT. Elle est aussi éditorialiste à FORTUNE. Enfin, elle publie aujourd’hui The Charisma Myth: How Anyone Can Master the Art and Science of Personal Magnetism.

Dans cet ouvrage (dont je rendrai compte sur Superception dès que je l’aurai lu), elle explique l’importance du charisme dans le monde des affaires et les méthodes pour l’acquérir. Car sa thèse principale est que le charisme, loin d’être uniquement inné comme on le croit trop souvent, peut s’apprendre.

Dans une interview accordée à Fast Company, Olivia Fox Cabane fait plusieurs remarques très intéressantes :

  • les Grecs croyaient que le charisme était un don divin, ce qui constitue probablement le fondement de notre propre croyance dans la nature innée de cette qualité ;
  • les scientifiques ont démontré que le charisme est en fait une compétence sociale qui, comme tous les savoir-faire, peut s’apprendre. Mais cet apprentissage est généralement réalisé si tôt dans la vie que, une fois l’âge adulte atteint, le charisme semble naturel et donc inné ;
  • il y a quatre formes de charisme, chacune étant plus ou moins adaptée selon les contextes de leadership : le charisme de la concentration, le charisme de l’autorité, le charisme de la vision et le charisme de la gentillesse ;
  • quelle que soit sa forme, le charisme donne aux gens l’envie de faire confiance et de suivre celui qui en est doté ;
  • les études ont prouvé que les collaborateurs d’un patron charismatique éprouvent davantage de satisfaction dans leur travail, sont plus engagés personnellement et se révèlent plus productifs ;
  • les entreprises dirigées par des PDG charismatiques obtiennent de meilleures performances en Bourse ;
  • les études réalisées notamment par le MIT ont démontré que certains individus peuvent “activer” leur charisme à volonté ;
  • les scientifiques du MIT ont également pu prédire à 87% les résultats de négociations sans en entendre le contenu mais en observant les fluctuations de la voix et le langage corporel de leurs acteurs ;
  • on peut devenir charismatique en s’auto-persuadant, ce qui provoque l’attitude, notamment corporelle, idoine ;

Bill Clinton – (CC) ATrumbly

  • last but not least, Olivia Fox Cabane prend beaucoup en exemple Bill Clinton, l’un des leaders que j’admire le plus comme le savent les habitués de Superception. Elle explique ainsi que Clinton est l’un des très rares dirigeants à exercer son leadership par sa chaleur humaine et non par son autorité ou sa force de concentration, alors même qu’il est également doté de ces deux autres qualités. Sa capacité à conjuguer ces trois caractéristiques et à diffuser de la chaleur humaine (cf. cet article que j’avais écrit à ce sujet) fait de lui ce que Fox Cabane qualifie de “superstar du charisme”. A l’inverse, Obama dirige davantage avec sa force de concentration et son intelligence et manque de chaleur humaine, ce qui explique une partie des ses difficultés.

Il s’avère en effet qu’on pardonne tout à une personne qui dirige avec sa chaleur humaine – comme l’exemple de Clinton, l’homme politique le plus admiré aujourd’hui aux Etats-Unis, le montre d’ailleurs très bien.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo