Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

La solitude du communicant de fond

Seul, le communicant n’est pas grand-chose.

Le grand homme de presse américain Alan Webber – notamment ancien directeur éditorial de The Harvard Business Review et créateur du magazine FastCompany – a débuté une récente réflexion sur son blog en rappelant un principe managérial fondamental : alors qu’une période de changement gérée par un leader est créatrice d’innovation, une période de management sans leader est génératrice de peur.

C’est l’occasion pour moi de souligner une relation essentielle pour le communicant : celle qui le lie au leader (généralement un PDG dans le monde de l’entreprise) pour lequel il travaille. Sans leader, le “communicant de fond” – c’est-à-dire celui qui veut faire passer des messages et pas seulement agiter des paillettes – n’est rien.

(CC) jinterwas

Certes, le communicant imagine, apporte des idées, formule, influence et coache. Mais c’est le leader qui bénéficie de l’autorité et du prestige qui, seuls, lui permettent de faire passer les messages.

Même lorsqu’il est porte-parole de son entreprise, le communicant n’est qu’un porte-drapeau de substitution.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo