Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

L’insensibilité, une fausse bonne idée en matière de perception

Critique de l’ataraxie.

C’est la chaîne américaine ABC qui a récemment relaté l’histoire d’Ashlyn Blocker, une jeune fille de 12 ans insensible à toute douleur physique. Ashlyn souffre – si l’on peut dire ! – d’une maladie génétique extrêmement rare qui n’affecte que 100 personnes dans le monde : l’insensibilité congénitale à la douleur avec anhidrose. Cette maladie dérègle la manière dont le signal douloureux circule au sein du système nerveux central.

Ainsi qu’ABC News le raconte, Ashlyn ne pleurait jamais lorsqu’elle était petite et tout le monde félicitait ses parents pour la sagesse de leur bébé. Mais le diagnostic d’une affection oculaire très douloureuse permit à son médecin de réaliser de quel syndrome Ashlyn était affligée.

(CC) country_boy_shane

Si l’absence de douleur est une condition qui peut paraître enviable à première vue, elle est en fait très dangereuse. Elle induit en effet le risque qu’une maladie ou une blessure reste sans soins et dégénère jusqu’à une issue fatale. Quelques cas ont ainsi été observés de personnes affectées d’insensibilité congénitale à la douleur avec anhidrose décédant suite à une appendicite non traitée. Les patients atteints de ce syndrome doivent donc faire l’objet d’une surveillance permanente.

Cette absence de perception de la douleur évoque un autre déficit de perception qui concerne, lui, les émotions. Une école de pensée professe qu’un manager est un être froid qui doit s’extraire des considérations émotionnelles pour se concentrer sur l’optimisation de la performance des ses équipes. C’est une idée aussi trompeuse que celle consistant à croire que l’insensibilité à la douleur est une condition enviable. Le management, activité humaine s’il en est, se fonde sur l’empathie. C’est pourquoi le manager insensible aux émotions doit être aussi surveillé que l’individu insensible à la douleur.

De même qu’il faut souffrir pour vivre, il faut ressentir pour manager.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo