Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

Une différence fondamentale entre Internet et télévision

Je voudrais développer ce soir une idée que j’ai rapidement évoquée hier à propos du recrutement de Katie Couric par Yahoo! : même s’ils se retrouvent dans leur capacité conversationnelle, la télévision est un média qui rassemble et Internet un média qui divise.

Le propre de la télévision est de réunir au même moment les téléspectateurs autour d’expériences communes créées par ses programmes. Il s’agit du concept de “latence zéro” qui est naturellement plus puissant pour les événements diffusés en direct (actualité, compétitions sportives, concerts, émissions de télé-réalité…) que pour les programmes enregistrés (films, séries…). Ainsi que je l’ai déjà noté sur Superception, ce n’est pas un hasard si le slogan de la première chaîne française affirme “on se retrouve sur TF1”.

TV & Web by Superception

A l’inverse, le propre d’Internet est de diviser la population en groupes d’intérêt qui, chacun, trouvent des contenus leur correspondant. Il s’agit d’une application personnelle du concept de longue traîne (“long tail“) qui pose que, grâce aux facultés de distribution illimitées offertes par le web, les produits les moins demandés peuvent représenter un marché supérieur aux plus populaires. Un tel modèle économique est impossible à la télévision.

De fait, Internet crée des communautés de toutes tailles avec une efficacité marginale de plus en plus grande par rapport aux autres médias au fur et à mesure que la taille de la communauté diminue. Ainsi, une personne intéressée par un sujet extrêmement atypique trouvera-t-elle toujours sur le web une communauté de gens qui partagent sa passion alors qu’elle se sentira exclue des programmes proposés par la télévision.

On retrouve cette logique dans le mode relationnel permis par Internet : on peut y vivre “tout seul ensemble” pour reprendre la remarquable expression (“alone together“) créée par Sherry Turkle. Grâce à la longue traîne, les individus les plus isolés trouvent avec le web le vecteur d’un dialogue virtuel qui compense leur solitude physique sans la supprimer.

Ceci m’amène au point de convergence entre la télévision et Internet : la conversation. Internet, à travers notamment les réseaux sociaux, est le meilleur média conversationnel de l’Histoire. Il permet tous les types de conversation mis en oeuvre par les autres médias (texte, audio et vidéo, séparément ou combinés) dans toutes les configurations (un vers un, un vers beaucoup, beaucoup vers beaucoup) et avec tous les tempos (en différé ou direct, en synchrone ou asynchrone).

La télévision, quant à elle, ne permet aucune conversation. En revanche, elle suscite un très grand nombre de conversations autour de la machine à café virtuelle qu’est Internet – et Twitter en particulier.

C’est pourquoi la complémentarité de la télévision et du web représente un potentiel marketing si unique : la télévision brille par l’étendue de son public, Internet par l’étendue de ses contenus.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo