Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

Comprendre notre subjectivité

Tel est l’objectif d’une recherche aussi passionnante qu’étonnante.

Ainsi que je l’ai déjà souligné sur Superception (lire notamment ici et ici), notre subjectivité représente un moyen pour nous de protéger notre identité. Le plus souvent, lorsque nous sommes confrontés à une information ou un stimulus contraire à ce qui constitue notre identité (notre histoire personnelle, notre caractère, nos convictions et croyances les plus profondes…), nous le rejetons en faisant preuve d’une subjectivité qui peut virer à la mauvaise foi.

Une expérimentation menée par une équipe de l’University of Western Australia – et relayée par The New Yorker – illustre une nouvelle fois la puissance de ce phénomène que j’évoquais il y a quelques jours encore à propos du débat suscité par le best-seller de Thomas Piketty.

Les chercheurs invitèrent des étudiants à lire le compte-rendu d’un vol intervenu dans le nord du pays. Une information sur l’origine des auteurs du cambriolage fut intégrée dans certains documents remis aux volontaires. Une partie seulement de ces derniers furent ainsi informés que les cambrioleurs étaient d’origine aborigène. En outre, cette information fut parfois désavouée à la fin de certains rapports.

Les participants durent ensuite réaliser une activité sans rapport avec le cambriolage durant une demi-heure. Puis il leur fut demandé d’évaluer leur attitude raciale à l’encontre des Aborigènes sur une échelle commune à toute l’expérimentation et il leur fut posé une série de questions. Les réponses aux interrogations factuelles furent très cohérentes d’un participant à l’autre, montrant leur bonne mémorisation des faits, y compris le désaveu de l’information ethnique mentionnée à la fin de certains rapports.

Mais la subjectivité des participants entra en action lorsqu’ils durent répondre à des questions relatives à l’interprétation des faits. Ceux qui s’étaient déclarés les plus réservés à l’égard des Aborigènes pointèrent ainsi l’origine attribuée aux auteurs du vol, alors même qu’ils savaient – et avaient signalé quelques minutes auparavant – que cette information avait été corrigée à la fin du rapport qu’ils avaient lu. La subjectivité ignore donc les faits, même lorsque ceux-ci ont été établis le plus consciemment.

Incidemment, la subjectivité ignore aussi les idéologies. La même expérience réalisée avec une situation mettant un Aborigène en situation héroïque produisit en effet la même réaction avec un résultat inverse : les plus favorables aux Aborigènes continuèrent de penser que le héros était de cette origine même après avoir énoncé l’inexactitude de cette information.

(CC) Thomas Tolkien

(CC) Thomas Tolkien

Notre subjectivité explique peut-être pourquoi notre vision s’effectue à travers un globe oculaire : pour qu’il puisse plus facilement modeler le globe à notre image.

Claude Steele, célèbre professeur américain de psychologie sociale, a mis en lumière l’importance de notre relation à notre identité en montrant par exemple que des femmes auxquelles on demande d’énoncer leur sexe avant de passer un examen de mathématiques obtiennent un résultat moins bon que celles qui ne doivent pas passer par cette affirmation préalable. Celles-là se conforment en effet inconsciemment à la croyance sociale sur le talent relatif des femmes pour les sciences alors que celles-ci s’y soustraient.

La solution proposée par Claude Steele pour dépasser cette “menace du stéréotype” est aussi efficace que peu applicable dans toutes les circonstances : elle consiste à écrire ou raconter à voix haute un moment positif de son histoire personnelle servant à réaffirmer son identité par rapport à la menace ressentie. Selon les recherches réalisées par Steele, une telle auto-affirmation permet d’augmenter les résultats obtenus dans des tests.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo