Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

La puissance de notre subjectivité démontrée par A+B

Ezra Klein, l’ancien blogueur vedette du Washington Post qui vient de lancer le nouveau site d’explication de l’actualité Vox, fait référence dans son premier éditorial à de passionnantes recherches démontrant notre irréfrénable tendance à la subjectivité.

Elles sont le fait de Dan Kahan, professeur au sein de l’Université de Yale. Avec son équipe, il voulut comprendre pourquoi des éléments factuels ne permettent pas de mieux résoudre les différends politiques.

Kahan et son équipe sondèrent les opinions politiques de 1 000 Américains et leur firent passer un test pour évaluer leurs capacités en mathématiques. Puis ils les soumirent à l’exercice reproduit ci-dessous :

(CC) Dan Kahan & Vox

(CC) Dan Kahan & Vox

Ce problème intègre un petit piège : les données en volume fournissent un résultat inverse de leurs traductions en pourcentages. Aussi la plupart des volontaires, et ce quelle que soit leur orientation politique, se trompèrent-ils. Seuls ceux qui étaient experts en mathématiques réussirent ce test.

Puis Dan Kahan leur proposa une version politisée de l’exercice qui, plutôt que des questions dermatologiques, traitait du contrôle de la libre circulation des armes à feu. Le problème comparait les taux de criminalité dans des villes mettant en oeuvre des politiques opposées à cet égard. Dans ce cas, le talent mathématique des volontaires cessa d’être un indicateur de leur réussite. Ce fut leur idéologie qui dicta leurs réponses.

Ainsi les libéraux (au sens américain du terme, c’est-à-dire à la gauche de l’échiquier politique outre-Atlantique) furent-ils très performants pour résoudre le problème lorsque celui-ci indiquait que le contrôle des armes réduit le taux de criminalité mais furent incapables de le solutionner, quel que fût leur talent mathématique, lorsque le résultat montrait l’absence d’effet du contrôle des armes sur la sécurité des citoyens. Les conservateurs se comportèrent de la même manière dans le sens inverse.

Plus étonnant encore, les participants les plus doués en mathématiques furent ceux qui eurent le plus de chances de trouver la bonne réponse lorsqu’elle correspondait à leur credo. Cela signale que l’idéologie annihilait leur capacité de calcul démontrée par ailleurs. Comme Dan Kahan le conclut, les volontaires n’accomplissaient pas cet exercice pour trouver la bonne réponse mais pour trouver la réponse qu’il voulait être la bonne. Ainsi que l’avait écrit le regretté Jean-François Revel, “l’idéologie, c’est ce qui pense à votre place“.

La question est alors de comprendre pourquoi certains sujets suscitent cette réaction idéologique alors que la majorité des discussions factuelles en sont heureusement exemptes. Selon Kahan, notre approche devient irrationnelle lorsque la thématique concernée met en cause notre appartenance à une communauté (famille, équipe, structure politique…) et que l’information traitée représente une menace pour nous. Nous mobilisons alors nos capacités intellectuelles pour la détruire plutôt que la comprendre.

Incidemment, ce caractère apparemment irrationnel de notre comportement est extrêmement rationnel car il résulte de notre instinct de survie. Dan Kahan appelle cette réaction la cognition protectrice de l’identité : “afin d’éviter leur éloignement de groupes auxquels ils attachent de l’importance, les individus résistent inconsciemment à des informations factuelles qui menacent leurs valeurs communes“.

La protection de notre identité et de nos relations avec les êtres qui nous sont chers constitue l’un des impératifs psychologiques et émotionnels les plus forts de chacun d’entre nous.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo