Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

Le nouveau média individuel lancé par Ezra Klein est unique en son genre

Et c’est ce qui rend sa création très intéressante.

Ezra Klein, 29 ans, est le “wonderboy” du Washington Post. Il y a créé un blog, Wonkblog (nom que l’on peut traduire par “le blog des mordus de politique”), qui génère 4 millions de pages vues par mois. Ce trafic en a fait la star d’un quotidien qui, s’il est une institution du journalisme américain, ronronnait ces dernières années, du moins jusqu’à son acquisition par Jeff Bezos il y a quelques mois.

Observant la capacité d’autres stars du journalisme en ligne à rassembler des fonds pour développer – de manière indépendante ou au sein de grands groupes – leur média individuel et comptant certainement sur la capacité de Jeff Bezos à prendre des risques financiers, Ezra Klein présenta à la direction du Washington Post un projet de création d’un nouveau site web fondé sur les recettes de Wonkblog et sur un budget supérieur à 10 millions de dollars (selon les informations parues outre-Atlantique).

Il a essuyé le refus de ses patrons et vient d’annoncer qu’il rejoint Vox Media, avec deux de ses collaborateurs de Wonkblog, pour concrétiser son projet. Vox détient notamment The Verge (nouvelles technologies), SB Nation (sport), Curbed (immobilier), Eater (gastronomie) et Polygon (jeux vidéo).

Le feuilleton du départ annoncé d’Ezra Klein a valu beaucoup de critiques au Washington Post, accusé de reproduire l’erreur commise en 2006 lorsqu’il laissa partir John Harris et Jim VandeHei pour créer POLITICO, aujourd’hui l’un de ses plus dangereux concurrents.

Ezra Klein - (CC) Son of Broccoli

Ezra Klein – (CC) Son of Broccoli

L’objet de cet article n’est pas de déterminer si la décision de Jeff Bezos est justifiée ou pas mais de mettre en exergue l’originalité du positionnement d’Ezra Klein – laquelle explique d’ailleurs peut-être le refus opposé par le fondateur d’Amazon au jeune blogueur – par rapport à tous les autres journalistes qui ont choisi de voler de leurs propres ailes pour faire fructifier leur marque personnelle.

Ces derniers ont en effet tous choisi une approche privilégiant le spectaculaire :

A contrario, le site d’Ezra Klein va se focaliser sur le contexte de l’actualité. Alors que les autres médias relatent et/ou commentent la marche du monde, il veut l’expliquer. Cette approche pédagogique, peu aguichante pour le web social, avait déjà présidé au développement de Wonkblog et de “Know More“, la nouvelle section qu’il a récemment créée sur le site du Washington Post. Il va désormais la porter à son paroxysme, ce qui représente un risque éditorial et économique significatif.

On ne peut donc que souhaiter que l’initiative d’Ezra Klein soit couronnée de succès car cela démontrerait que des contenus de qualité peuvent attirer de manière durable une audience rémunératrice (directement par abonnements et/ou indirectement par la publicité).

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo