Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

Lecture : “World Order” par Henry Kissinger (2014, 432 pages)

Avertissement : ce livre peut donner un orgasme intellectuel.

Henry Kissinger est diplomate, théoricien en politique internationale et lauréat du Prix Nobel de la Paix. Il a été Conseiller à la sécurité nationale et Ministre des Affaires étrangères (1969-1977) sous les Présidents Richard Nixon et Gerald Ford.

World Order” étudie différents ordres mondiaux et visions du monde qui ont façonné la planète au cours du dernier millénaire. En particulier, Kissinger compare la vision américaine de l’instauration de la paix grâce à la diffusion des principes démocratiques avec la Paix de Westphalie (1648) qui reposait sur l’équilibre des pouvoirs. Celle-là promeut une perspective morale alors que celle-ci constitue une adaptation pragmatique à la réalité.

La Paix de Westphalie créa les concepts de raison d’Etat et d’intérêt national, lesquels ne représentaient pas tant une exaltation de la puissance qu’une tentative pour rationaliser et limiter son utilisation.

A l’inverse, la conviction que les principes américains sont universels a remis en cause le système international en induisant que les gouvernements qui ne les appliquent pas ne sont pas complètement légitimes. Cette vision a nourri l’idéalisme américain depuis la Doctrine Monroe et le Corollaire (Theodore) Roosevelt jusqu’aux Quatorze Points de Woodrow Wilson et, plus récemment, à l’Agenda de la Liberté de George W. Bush.

Kissinger promeut l’idée que l’ordre et la liberté, parfois présentés comme opposés, devraient au contraire être envisagés comme interdépendants. Il explique que “l’ordre ne devrait pas prévaloir sur la liberté. Mais l’affirmation de la liberté devrait être érigée, au-delà d’une humeur, en stratégie. Dans la promotion de valeurs humaines, l’expression de principes nobles est un premier pas ; ils doivent ensuite être mis en oeuvre dans le cadre des ambiguïtés et contradictions inhérentes à toute initiative humaine, ce qui constitue la mission de la politique”.

World Order

Ce livre est aussi aride qu’il est instructif. Il conjugue analyses brillantes et perspectives stratégiques – avec lesquelles vous pouvez ne pas toujours être d’accord mais qui sont constamment stimulantes sur le plan intellectuel.

J’ai trouvé particulièrement intéressants les développements sur la genèse et les conséquences de la Révolution française, la perspective de la Russie sur l’Histoire, le rôle de l’Allemagne dans l’équilibre européen des pouvoirs à travers les siècles, la singularité de l’ordre mondial islamique, les visions respectives de la souveraineté entretenues par la Chine et le Japon et l’impact d’Internet sur l’ordre mondial.

Naturellement, aucun livre ne peut être parfait. Kissinger ignore l’Afrique et l’Amérique latine. Par ailleurs, il fait son possible pour vanter son bilan et celui de ses amis.

NOTE : A.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo