Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

L’initiative originale d’AccorHotels pour aguerrir ses jeunes talents

La politique d’innovation tous azimuts de Sébastien Bazin au sein du groupe hôtelier aborde un nouvel enjeu.

Outre sa stratégie business et son appréhension du monde numérique dans lequel il opère, le patron d’AccorHotels lance une initiative originale pour former et tester ses jeunes collaborateurs (moins de 35 ans) les plus prometteurs : il crée un Conseil d’Administration fantôme, forme de “shadow cabinet” corporate à l’anglaise.

Parallèlement à l’aguerrissement de ses jeunes talents, cette initiative vise naturellement aussi à prendre le pouls de jeunes générations qui constituent à la fois la future clientèle du Groupe et les forces vives de ses nouveaux concurrents, au premier rang desquels Airbnb.

AccorHotels s’assurera toutefois de ne pas laisser accroire aux collaborateurs quadras et quinquas qu’ils sont hors course.

La composition hommes-femmes de ce “Junior Conseil d’Administration” sera inverse de celle du cénacle de référence : 7 femmes et 5 hommes. Il sera également plus internationalisé.

Sébastien Bazin - (CC) AccorHotels

Sébastien Bazin – (CC) AccorHotels

Sébastien Bazin explique que

Ces jeunes auront accès à tous les documents. Ils auront le même niveau d’information que les autres membres du conseil. Ils devront se réunir avant nous et formuler leurs recommandations. Ils ne seront peut-être pas d’accord avec nous 50% du temps mais cela devrait être une bouffée d’oxygène.

Aujourd’hui, la grande entreprise est pyramidale : le statut et le pouvoir dépendent de la capacité d’accéder à l’information. L’entreprise de demain ne pourra plus être bâtie sur des rapports de force mais sur des rapports de flux”.

Cette remarque rejoint le concept de communication totale – et les six révolutions induites par le passage de la communication globale à la communication totale – que je vous présentais il y a quelques mois à l’occasion de la mise en ligne de mon 2 000ème article sur Superception.

J’écrivais alors notamment que

A l’époque de la communication globale, la communication était généralement descendante, des dirigeants – qui détenaient alors l’essentiel des informations sur leurs organisations respectives – vers leurs collaborateurs et leurs parties prenantes externes (y compris les médias et la communauté financière).

A l’ère de la communication totale, elle est horizontale. Au sein des entreprises, le fait que les informations soient accessibles mêmement à tous, dirigeants et collaborateurs, favorise les managers qui engagent leurs équipes, dans une relation horizontale, plutôt que ceux qui exigent d’elles dans une relation verticale“.

AccorHotels évolue dans l’un des secteurs les plus bouleversés par la révolution numérique. C’est tout le mérite de Sébastien Bazin de prendre une initiative qui conjugue adaptation à son nouveau marché et développement professionnel de ses jeunes talents.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo