Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

Les réseaux sociaux et le cerveau des ados

Estime de soi et viralité.

Des chercheurs de l’Université de Los Angeles (UCLA) ont soumis quelques dizaines de jeunes praticiens d’Instagram à des scanners cérébraux alors qu’ils regardaient des photos prises par eux-mêmes et d’autres personnes.

Il apparut que, plus une photo avait de “likes“, plus le centre de récompense du cerveau des adolescents s’activait, ce qui est logique : leur estime de soi bénéficiait du fait que leurs photos étaient appréciées par d’autres internautes.

(CC) Matthew Purdy

(CC) Matthew Purdy

Mais l’étude montra également que les jeunes étaient très sensibles à la popularité des photos prises par d’autres personnes. En effet, si un adolescent regardait une photo bénéficiant de beaucoup de “likes“, il avait tendance à davantage l’aimer, lui aussi, que d’autres photos moins appréciées par la foule numérique.

Plus étonnant encore, cette réaction valait également pour les photos que les jeunes avaient prises. Plutôt que d’avoir leur propre avis sur leurs clichés, ils les jugeaient en fonction de l’opinion de leurs pairs.

Incidemment, même si cette expérimentation a été menée avec des adolescents, il n’y a aucune raison que ses résultats soient différents si elle était conduite avec des adultes : on connaît en effet l’importance de la pression sociale dans le comportement humain et, partant, son rôle dans la viralité sur le web social.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo