Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

Vidéo de lancement de la campagne d’Obama : ça part fort !

“Obama for America” a mis en ligne ce matin la vidéo qui lance officiellement la campagne de son héraut pour 2012. Deux choses y sont frappantes.

En premier lieu, la vidéo n’est pas politiquement correcte. Certaines ethnies (asiatique) et grandes régions (la Côte Ouest et le Sud) n’y sont pas représentées. Politiquement, la vidéo ne fait même pas la part belle à tous les “swing states” (e.g. Nouveau-Mexique, Iowa, Missouri, Ohio, Pennsylvanie, Floride), ces états indécis qui pourront faire basculer l’élection présidentielle.

Cela m’amène à mon second point. L’objectif de cette vidéo n’est pas de plaire à chaque catégorie de l’électorat dans une approche clientéliste trop classique. Elle est au contraire de tenter une nouvelle fois, comme en 2008, de rassembler le peuple américain autour de valeurs transverses et d’un candidat-président qui n’appartiennent à personne parce que, précisément, ils appartiennent à tout le monde. C’est pour la même raison à mon avis que la production de la vidéo est très modeste, sans aucun effet ou dynamisme particulier. L’objectif n’est pas l’esbroufe mais l’identification.

Dans ce sens, toute l’astuce consiste à faire d’une pierre deux coups : annoncer la candidature d’Obama tout en adressant un message de mobilisation à ses supporters qui constituent le véritable public cible de ce petit film. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard s’il s’appelle “It Begins With You” (cela commence avec vous).

Ce qui me semble être le message-clé de la vidéo est délivré par la géniale supportrice du Michigan au milieu de la vidéo : en substance, “le président a un boulot pour lequel on le paie, c’est à nous, ses supporters, de faire campagne” ! Ainsi, dès son tout premier acte de campagne, Obama bat-il le rappel de ses supporters. Démarche assez inhabituelle en comparaison de tous ceux qui commencent par expliquer pourquoi et pour quoi eux sont candidats. Ici, Obama ne s’exprime même pas : il est presque candidat par procuration. Ce n’est même plus être candidat pour le peuple, c’est déjà être candidat par le peuple. Cela augure notamment d’une utilisation des médias sociaux qui s’annonce encore plus exceptionnelle que la campagne, pourtant révolutionnaire, de 2007-2008.

Les deux autres messages importants, cette fois à l’égard de l’ensemble de l’électorat, sont ceux délivrés par Katherine du Colorado (“il y a deux ans et demi, personne ne pensait qu’Obama avait une chance et, aujourd’hui, il est notre président” – un clin d’oeil à sa situation actuelle) et Ed de Caroline du Nord (“je ne suis pas d’accord avec Obama sur tout mais je le respecte et je lui fais confiance” – un autre clin d’oeil, cette fois aux problèmes de respectabilité des principaux candidats républicains putatifs).

Je vous laisse juger par vous-mêmes :

En tout cas, cette campagne promet d’être passionnante !

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo