Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

Les startups à la loupe

Deux études américaines viennent de se pencher respectivement sur la création et la disparition des startups américaines.

La première étude, très statistique, a été conduite par le réseau social professionnel LinkedIn qui a analysé les profils de ses 120 millions de membres pour dresser le portrait-robot du fondateur américain d’entreprise.

La majorité (40%) des créateurs sont trentenaires, alors que 34% sont âgés d’une vingtaine d’années. 1% a moins de vingt ans, 20% entre 40 et 49 ans et 5% plus de 50 ans. Cette répartition démontre une nouvelle fois, s’il était nécessaire, que Bill Gates, Steve Jobs et Mark Zuckerberg sont loin d’être dans la norme. Mais ils  révèlent aussi qu’il n’est (presque) jamais trop tard pour entreprendre. Par ailleurs, les business schools les plus prestigieuses – Dartmouth, Harvard, Stanford, Wharton… – fournissent le plus grand nombre d’entrepreneurs. Enfin, les géants des nouvelles technologies (Adobe, Apple, eBay, Google, Microsoft et Yahoo!) trustent les premières places du classement des entreprises où débutent le plus grand nombre de fondateurs de startups. C’est donc logiquement la région de San Francisco qui est la première en termes de créations d’entreprise, suivie par celles de New York et Boston.

L'université de Stanford (Californie) - (CC) Christophe Lachnitt

L’université de Stanford (Californie) – (CC) Christophe Lachnitt

La seconde étude, plus analytique et plus intéressante, a été menée conjointement par les universités de Berkeley et Stanford (près de San Francisco). Pas moins de 3 200 startups y ont été passées en revue.

La conclusion la plus intéressante est que 70% des startups qui ont échoué doivent ce revers à la trop rapide croissance de leurs ressources. “Les startups requièrent en général deux à trois fois plus de temps pour valider leur marché que ce que leurs fondateurs imaginent”, selon l’un des chercheurs. Comme le relevait TechCrunch il y a quelques jours, cela signifie que ces startups ne sont pas vaincues par leurs concurrents mais qu’elles s’autodétruisent.

Si vous voulez créer une entreprise, n’oubliez pas la maxime de l’entraîneur de football suédois Sven-Goran Eriksson : “Le plus grand obstacle au succès est la peur de l’échec”.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo