Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

La leçon de management de Bill Clinton

Troisième et dernier article depuis New York, cette fois consacré à l’ancien Président des Etats-Unis qui est au coeur de l’actualité ici ce week-end et qui nous donne une leçon politique applicable au monde de l’entreprise.

Hier soir, un concert étourdissant – avec notamment Stevie Wonder, Lady GaGa, Bono & The Edge (U2), Kenny Chesney, K’naan et Usher – a célébré à l’Hollywood Bowl durant près de trois heures et demie les 10 ans de la Fondation Clinton et les 65 ans de Bill. Par ailleurs, l’ancien Président fit l’objet avant-hier d’un long article dans The Financial Times Magazine.

(CC) CGI, Yahoo!

Lorsque Bill Clinton s’exprime, il y a toujours quelque idée intéressante à méditer.

Dans le cas de l’article du Financial Times Magazine, il y en a plusieurs mais je vais m’attarder sur une digression de l’ancien Président qui peut s’appliquer au management comme à la politique.

En substance : “Le principal problème de la politique américaine, actuellement, est la domination de l’idéologie sur la philosophie. Les débats authentiquement philosophiques sont bénéfiques. Chacun devrait avoir une philosophie politique – c’est normal d’être libéral* ou conservateur. Le problème avec les idéologies est qu’elles ont toutes les réponses à l’avance sans tenir le moins du monde compte des preuves, de l’expérience et des résultats de la concurrence. Vous ne pouvez pas convaincre des idéologues car ils se moquent des faits”.

Dans le monde de l’entreprise, il y a aussi des dirigeants et des managers qui peuvent être assimilés à des idéologues. Leur idéologie peut prendre la forme d’une stratégie qu’ils ont définie et dont ils ne veulent s’écarter à aucun prix, d’une expérience passée qu’ils reproduisent même lorsque le contexte est complètement différent, d’une quête de pouvoir personnel qui dicte tous leurs faits et gestes, etc.

Alors que l’homme d’Etat et le manager d’entreprise doivent avoir la vision la plus périphérique possible pour diriger, l’idéologie agit comme des oeillères.

* Au sens américain du terme, c’est-à-dire à gauche de l’échiquier politique.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo