Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

La leçon de management ambiguë de la n°2 de Facebook

Comment définir le nombre idéal d’heures de travail quotidien ? Attention, article féministe. 🙂

Dans une vidéo sur le site Makers.com, Sheryl Sandberg, bras droit de Mark Zuckerberg à la tête de Facebook, tient les propos suivants :

Je quitte mon bureau tous les jours à 17h30 afin d’être chez moi pour dîner avec mes enfants à 18h00. Je me comporte ainsi depuis que j’ai des enfants. Je le faisais déjà lorsque je travaillais pour Google, je le fais ici chez Facebook. Mais cela fait seulement un ou deux ans que je suis assez courageuse pour l’affirmer publiquement sans pour autant faire le tour du pays pour le clamer haut et fort.

Au début, je faisais tout mon possible pour montrer que je travaillais aussi dur que les autres. Je me levais plus tôt afin d’être certaine que les gens verraient les emails que j’envoyais à 5h30 du matin et me couchais tard pour qu’ils reçoivent également les messages que j’envoyais dans la soirée. Désormais, j’ai davantage confiance en moi et je suis capable de me dire : ‘tiens, je quitte le bureau à 17h30’. Et je le revendique publiquement en interne comme en externe“.

Sheryl Sandberg – (CC) Sit with Me

Il est remarquable qu’une dirigeante comme Sheryl Sandberg mette son exceptionnel parcours (meilleur étudiant en économie de Harvard, directrice de cabinet du ministre des finances américain, directrice mondiale des ventes et opérations en ligne de Google, n°2 de Facebook) au service de l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Cela compense les déclarations saugrenues de sa consoeur Marissa Mayer. Ce faisant, Sandberg affirme avec force qu’une femme peut être aussi professionnelle qu’un homme tout en animant une famille.

Je suis moi-même admiratif des femmes qui concilient vie professionnelle et gestion d’une famille. Admiratif parce que je n’aurais pas su le faire. Probablement ne transformé-je pas suffisamment encore cette admiration en actes de management au quotidien…

Cependant, la prise de position de Sandberg a au moins trois limites :

  • en premier lieu, les propos de Sandberg l’engagent au sein de Facebook – et pourraient y agir comme un déclic – mais pas au-delà. Je ne suis pas convaincu qu’une jeune femme travaillant dans une autre entreprise puisse arguer de cette déclaration pour quitter, elle aussi, le bureau à 17h30. Chaque entreprise a ses règles de fonctionnement et sa culture. La révélation de Sheryl Sandberg est donc un pas dans la bonne direction mais plus utile encore serait qu’elle prenne son bâton de pèlerin pour convaincre ses collègues dirigeants d’entreprise de prendre des mesures concrètes en faveur des femmes – ce que des groupes commencent d’ailleurs à faire en nombre croissant ;
  • en outre, Sheryl Sandberg passe sous silence les privilèges dont elle bénéficie. Le premier est de travailler dans un bureau et d’être maîtresse de ses horaires de travail. Par ailleurs, elle est probablement aujourd’hui la dirigeante d’entreprise la plus visible au monde et elle s’apprête à devenir milliardaire lors de l’introduction en Bourse de Facebook. On peut donc penser qu’elle est plus indéboulonnable que la moyenne des “working girls”. Il est ainsi plus aisé pour elle de gérer son agenda comme elle l’entend et de jongler avec ses différentes charges grâce à l’aide “logistique” dont elle doit bénéficier. Enfin, elle oublie de mentionner le fait qu’elle se reconnecte certainement à ses emails une partie de la soirée après avoir dîné avec ses enfants et couché ces derniers ;
  • enfin, la compétition mondiale pour la valeur ajoutée – favorisée par les nouvelles technologies – fera peser une pression de plus en plus grande sur les acteurs du monde du travail à travers la planète. On peut imaginer que, de ce fait, le management en fonction des résultats obtenus et non plus des heures de présence deviendra de plus en plus prégnant. C’est une évolution souhaitable en matière d’équité au sein de l’entreprise mais pas forcément en termes d’équilibre entre vies professionnelle et privée.

C’est donc un peu un conte de fées que nous raconte Sheryl Sandberg à partir d’une bonne et louable intention. Le sujet de l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée est bien plus complexe que l’horaire de départ du bureau d’une femme exceptionnelle – au premier sens du terme, c’est-à-dire qui fait exception.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo