Fermer

Ce formulaire concerne l’abonnement aux articles quotidiens de Superception. Vous pouvez, si vous le préférez, vous abonner à la newsletter hebdo du site. Merci.

Abonnement

Fermer

Communication.Management.Marketing

Toute vérité n'est que perception

La stupide leçon de management d’un professeur de Harvard

Quel est le fondement de l’autorité ?

Dégottée sur Twitter, cette citation de Deborah Gruenfeld*, professeur de psychologie sociale à l’Université d’Harvard : “Si vous essayez d’être abordable tout en ayant de l’autorité, vous échouez sur les deux tableaux”.

C’est le conseil de management le plus stupide que j’ai lu depuis quelque temps. Il pose en effet que l’autorité n’est atteignable que par la distance. C’est peut- être vrai lorsqu’on instruit ses élèves du haut d’une chaire académique – et encore, cette approche me paraît totalement contradictoire avec la méthode pédagogique américaine.

C’est en tout cas complètement erroné dans le monde du management. L’autorité ne se fonde pas sur la distance mais sur l’expérience, l’intelligence, la compétence technique, l’éloquence, le charisme et la confiance. De toutes ces qualités, aucune ne s’acquiert ou ne se développe avec la distance.

(CC) Leon Riskin

En outre, le management est une activité humaine : il ne s’agit pas, pour un chef distant, de donner des ordres à des robots qui vont les exécuter mécaniquement. Comme dans toute relation humaine, il faut au contraire faire montre d’écoute, d’empathie et de dialogue. Autant de qualités qui se dégradent avec la distance.

Le meilleur vecteur d’autorité est donc l’influence. Quand un manager en est réduit à donner un ordre plutôt que d’expliquer une directive pour convaincre celui ou celle qui devra la mettre en oeuvre, il affecte négativement la motivation de ses collaborateurs. L’être humain est en effet un animal qui a besoin de comprendre le sens de ses actions.

L’exception à ce précepte concerne naturellement les situations dans lesquelles le manager doit trancher un conflit ou décider entre plusieurs options qui lui sont proposées. Mais, là encore, la distance n’apporte rien d’autre que de la frustration.

Même si ces deux mots ont la même racine, l’autorité doit donc être tout sauf automatique.

 

* A laquelle il est arrivé d’être plus inspirée (cf. ici).

2 commentaires sur “La stupide leçon de management d’un professeur de Harvard”

› Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Remonter

Logo créé par HaGE via Crowdspring.com

Crédits photos carrousel : I Timmy, jbuhler, Jacynthroode, ktsimage, lastbeats, nu_andrei, United States Library of Congress.

Crédits icônes : Entypo